«Un manque de respect», selon Mark Borowiecki

Mark Borowiecki a apporté du renfort avec lui... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Mark Borowiecki a apporté du renfort avec lui sur la patinoire jeudi à l'occasion du concours d'habiletés des Sénateurs au Centre Canadian Tire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La défaite par blanchissage aux mains des Devils a évidemment fait mal aux Sénateurs et ce n'est pas la suspension de trois parties imposée par le préfet de discipline de la LNH Stéphane Quintal à l'attaquant des Bruins Brad Marchand qui allait leur remonter le moral.

Victime de cette mise en échec sournoise où il a été renversé mardi, le défenseur Mark Borowiecki a commenté le jeu pour la première fois et il a été avare de commentaires.

«Pour être honnête, je ne veux pas perdre mon temps avec ce gars-là. C'est ça qui est ça, il se fait suspendre alors que c'est la deuxième fois qu'il fait ça. J'ai trouvé que ça manquait de respect de sa part et c'est fini», a-t-il commencé.

Quand on lui a fait remarquer que la peste des Bruins reviendra au jeu à temps pour affronter les Sénateurs au Centre Canadian Tire le 9 janvier, Borowiecki n'a pas laissé entendre qu'il cherchait à se venger à cette occasion.

«Je ne vais pas mettre la table pour quoi que ce soit. Ce n'était pas une chose intelligente à faire et éventuellement, ça va le rattraper. J'espère juste que ça ne se produira plus», a-t-il ajouté.

Dans un autre coin, Mark Stone s'en voulait pour un revirement qui a mené directement au deuxième but de Mike Cammalleri.

«Il y a eu des erreurs assez flagrantes de ma part et d'autres gars importants de l'équipe, à part ça nous avons joué un match assez solide, on n'avait juste pas assez de circulation devant leur gardien, il a vu toutes les rondelles. Il n'a pas eu beaucoup d'arrêts de haute qualité à faire», estimait l'attaquant qui a retrouvé ses compagnons de trio du début de saison, Kyle Turris et Mike Hoffman, en troisième période alors que Dave Cameron a mis tous ses oeufs dans le même panier.

La défaite signifie que les Sénateurs arriveront en 2016 au neuvième rang dans l'Est: «Nous nous attendions à une bataille de chiens enragés cette saison et nous en avons une», a commenté l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Fredrick Claesson était satisfait de son premier match dans la LNH: «Je n'ai pas joué beaucoup, mais c'était un soulagement de jouer avec Erik (Karlsson), un autre Suédois. C'était amusant», a-t-il dit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer