Un match de quatre points

La lutte entre les Sénateurs et les Panthers... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

La lutte entre les Sénateurs et les Panthers s'intensifie dans la division Atlantique.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À leur luxueux hôtel donnant sur une plage, il était facile pour les Sénateurs d'Ottawa d'oublier un peu le hockey lundi et de penser à leurs petites vacances de Noël, surtout qu'ils ont obtenu congé d'entraînement.

Mais en jetant un coup d'oeil au classement de la LNH, en particulier celui de la division Atlantique dont ils font partie, ils ne devraient pas avoir trop de difficulté à retrouver leur concentration mardi alors qu'ils rendront visite aux Panthers de la Floride.

Avant le match qui opposait le Canadien de Montréal aux Predators de Nashville, seulement six points séparaient les six premières équipes de la division, soit Montréal (43 points), Boston (42), Détroit (41), la Floride (40), Ottawa (39) et Tampa Bay (37). C'est très corsé et la course aux séries est déjà entamée entre ces équipes, alors qu'un maximum de cinq d'entre elles - et un minimum de trois - pourront accéder à la danse du printemps.

«Personne n'est surpris de voir à quel point c'est serré dans notre division, je m'y attendais que ce serait une lutte corsée pour participer aux séries. Notre but est d'être des séries, et pour y arriver, les parties à l'intérieur de notre division sont importantes», a souligné l'entraîneur-chef Dave Cameron après avoir convié ses joueurs à une réunion et une séance d'entraînement hors glace à l'hôtel.

Retrouver la structure

Le pilote a dit souhaiter que ses ouailles soient en mesure de retrouver la «structure» de leur jeu d'ensemble, délaissée lors du match de la veille à Tampa Bay quand l'équipe a dû composer avec les absences de deux défenseurs, Mark Borowiecki et Cody Ceci, et un attaquant, Bobby Ryan.

Les deux derniers représentent des cas douteux pour le match contre les Panthers. Jared Cowen pourrait remplacer Ceci à pied levé, lui qui a été laissé de côté lors des deux derniers matches, tandis que le centre Ryan Dzingel, meilleur compteur des Senators de Binghamton avec 22 points en 26 parties, a été rappelé comme police d'assurance en cas d'absence de Ryan, qui jouait avec un doigt cassé depuis deux semaines.

«Il faut gagner pour rester dans une position du top-8, c'est aussi simple que ça, soulignait le vétéran Chris Neil. Il va falloir essayer de ne pas trop en faire individuellement, contrairement à (dimanche). On doit se servir les uns des autres et faire confiance à notre système. Nous avons un bon club quand on fait ça... On sait où on est au classement, mais on ne le fixe pas trop. On sait qu'il faut accumuler des victoires. On ne pourra pas répéter ce qu'on a fait l'an passé, la réalité est que personne ne pourra battre ça.»

«Nous sommes dans une position où tous les points ramassés sont importants. On a appris la leçon l'an dernier, ces matches ont beaucoup d'importance. On n'est pas encore en pause, il reste un match. Le classement est si serré, les deux points du match (de mardi) pourraient changer le classement énormément dans un sens ou dans l'autre», soulignait le défenseur Patrick Wiercioch de son côté.

Le monde à l'envers

L'aspect inquiétant pour les Sénateurs à l'approche d'une pause de trois jours pour Noël est qu'en ce milieu de saison, ils ont inversé leur tendance de début de saison qui était de gagner à l'étranger et de perdre à la maison. Ils ont subi la défaite à leurs quatre dernières sorties à l'extérieur, où leur fiche est maintenant de ,500 (8-8-1), alors qu'ils ont gagné leurs quatre derniers matches au Centre Canadian Tire, où leur dossier est de 9-4-4.

«Je ne sais pas pourquoi c'est comme ça, on essaie de pratiquer le même style à la maison comme sur la route. Nous avons une séquence de 10 parties pas faciles avant Noël et tout ce que je sais, c'est que si on gagne (mardi), on va avoir joué pour ,500 (5-5) et ça nous donnerait quelque chose de positif pour aller en pause», notait le centre Kyle Turris.

Par ailleurs, tout porte à croire que Cameron confiera son filet à Craig Anderson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer