Ottawa perd des plumes et s'incline

Nikita Kucherov et Jean-Gabriel Pageau se disputent la... (Brian Blanco, AP)

Agrandir

Nikita Kucherov et Jean-Gabriel Pageau se disputent la rondelle.

Brian Blanco, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marquer le premier but pour la première fois en neuf matches s'est avéré moins important pour les Sénateurs d'Ottawa que quelques décisions discutables des officiels et des blessures à des joueurs importants dimanche soir à Tampa Bay.

Le Lightning de l'endroit leur a infligé une quatrième défaite consécutive à l'étranger, 5-2 devant une salle comble au Amalie Arena, deux buts dans un filet désert en fin de rencontre.

Les Sénateurs ont dû se débrouiller à seulement quatre défenseurs pendant les deux dernières périodes parce que Mark Borowiecki a été expulsé et que Cody Ceci a été blessé au haut du corps au premier tiers, après avoir bloqué un tir de Nikita Kucherov avec son poignet semble-t-il. Qui plus est, Bobby Ryan a aussi dû déclarer forfait en deuxième période parce qu'il aurait empiré sa blessure à un doigt fracturé il y a deux semaines.

«C'est difficile de jouer à quatre défenseurs, mais quand c'est arrivé, on s'est mis à se fier sur nos habiletés et leur club est trop bon pour faire ça, ils ont congestionné le milieu et on a fini par passer trop de temps dans notre zone à pourchasser la rondelle», estimait l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Celui-ci ne pouvait en dire bien long sur la nature des blessures et la disponibilité des deux joueurs pour le dernier match avant la pause de Noël, mardi. Il n'a pas voulu non plus remettre en question la décision des officiels de donner une majeure pour obstruction et une punition de match à Borowiecki après 1:40 de jeu pour avoir donné une sévère mise en échec en zone neutre à Brian Boyle, qui avait la tête basse et venait de perdre la rondelle. Boyle n'est pas revenu par la suite, sonné, et Borowiecki a dû répondre de son geste devant Braydon Coburn, qui lui a fait un mauvais parti et a eu une mineure comme instigateur du combat.

«C'est malheureux, j'espère qu'il est correct. Je ne voulais pas le blesser, mais c'est une mise en échec que je vais faire tout le temps, je n'ai pas touché à sa tête et mes bras étaient baissés. Je ne vais pas être trop dur envers les arbitres, ils cherchent à protéger les joueurs. Ils ont pris une décision rapide, comme je n'avais pas une tonne de temps pour prendre la mienne», a dit Borowiecki.

Pendant la majeure infligée à Borowiecki, Zack Smith a ouvert le pointage en désavantage numérique quand il a complété la belle stratégie de Curtis Lazar sur une descente à deux contre un.

La réplique du Lightning a cependant été immédiate, Nikita Nesterov déjouant Andrew Hammond avec un tir de la pointe voilé.

Lors d'un autre avantage numérique de Tampa Bay, Steven Stamkos a donné une première avance aux siens grâce à une bonne passe de Kucherov.

Les officiels ont encore eu leur mot à dire quand le Lightning a ajouté à son avance en début de deuxième période, Mike Angelidis poussant un retour derrière Hammond alors que ce dernier semblait avoir été gêné dans son travail par Mike Blunden. Après la révision vidéo demandée par Dave Cameron, le but a été accordé, la «salle de situation» de la LNH à Toronto faisant savoir par la suite que Chris Wideman avait causé le contact de Blunden.

Erik Karlsson a réduit l'écart à la toute fin d'un jeu de puissance quand son violent tir sur réception n'a donné aucune chance à Ben Bishop, qui a repoussé 20 tirs pour demeurer toujours invaincu (8-0-3) contre son ancien club.

Hammond, qui a fait face à 27 lancers, a encaissé un deuxième revers en temps réglementaire de suite. Il a eu des difficultés à contrôler ses retours à l'occasion, mais il s'est battu pour garder son club dans le match, arrêtant notamment Valeri Filppula sur un tir de punition en milieu de troisième.

Le capitaine aux jambes d'acier

Après le match de dimanche, l'endurance d'Erik Karlsson... (Brian Blanco, AP) - image 3.0

Agrandir

Après le match de dimanche, l'endurance d'Erik Karlsson faisait jaser autant que les jeux controversés.

Brian Blanco, AP

L'endurance d'Erik Karlsson faisait jaser autant que les jeux controversés après le revers des Sénateurs à Tampa Bay.

Le capitaine a établi un nouveau record personnel en passant 36:34 minutes sur la glace en l'absence de Mark Borowiecki et Cody Ceci pour la majorité du match, éclipsant sa marque de 35:12 établi en mars dernier au Minnesota.

«Je ne suis pas fatigué, mais je suis excité pour Noël», a-t-il lancé en riant dans le vestiaire.

«C'est la main qui nous a été donnée, on a bien composé avec. On ne pouvait pas garder la rondelle en zone adverse autant, mais ce n'est pas pour ça qu'on a perdu. Il a fallu se fier plus aux avants, mais on n'a pas généré assez d'échec avant. Et notre jeu de puissance ne "cliquait" pas, souvent on ne réussissait même pas à entrer dans la zone», a ajouté Karlsson, qui a réussi son neuvième but de la saison pour donner espoir d'un retour aux siens.

Dans un autre coin, le gardien Andrew Hammond ne pestait pas trop contre la décision des officiels d'accorder le troisième but du Lightning, qui a fini par être celui de la victoire, après une révision vidéo. «Je n'ai pas regardé les reprises, mais il y avait beaucoup de corps dans l'enceinte. Je me suis fait frapper un peu, je ne suis pas certain que ça faisait partie du jeu. L'accent est mis là-dessus cette saison et les arbitres ont dit que c'était un bon but, je vais devoir être d'accord avec eux pour l'instant», notait-il.

L'auteur du premier but des visiteurs, Zack Smith, n'était pas content d'une punition qui lui a été infligée pour avoir fait trébucher un joueur du Lightning, ce qui a donné un cinq contre trois et a mené à leur deuxième but. «Vous avez vu la reprise comme moi, si c'était arrivé contre moi, ça n'aurait pas été appelé», a-t-il lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer