Pas de changement à l'horizon

Mika Zibanejad veut continuer à «créer des jeux».... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Mika Zibanejad veut continuer à «créer des jeux».

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De bien meilleure humeur qu'en fin de semaine, Dave Cameron a lancé des balles courbes aux médias qui suivent ses Sénateurs d'Ottawa mardi.

Au lendemain d'un important gain de 5-3 contre les Kings de Los Angeles, l'entraîneur-chef a fait pratiquer Mark Borowiecki à sa position naturelle de défenseur pendant que Shane Prince le remplaçait sur le quatrième trio.

Sauf qu'après coup, Cameron a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de modifier l'alignement de son équipe en vue de sa visite à Washington mercredi soir, sauf devant le filet.

«Pas de changement à l'heure actuelle... Borowiecki va rester dans l'alignement à l'attaque, je ne vous mentirais pas à ce sujet», a-t-il lancé.

Cameron n'a certes aucune intention de modifier à nouveau ses deux premiers trios, surtout que l'ajustement apporté contre les Kings, inverser les centres Kyle Turris et Mika Zibanejad, a fonctionné à merveille. Les deux ont secoué les cordages, et Zibanejad a ajouté deux passes alors qu'il mettait fin à une séquence de sept parties sans but.

«Nous sommes arrivés au cap des 30 parties et je trouvais qu'assez, c'est assez. J'ai été couci-couça cette saison et je voulais retrouver ma façon de jouer. C'est un bon départ, mais il faut que je continue dans le même sens (mercredi soir)», a souligné le centre suédois, qui était content de retrouver d'anciens ailiers en Mike Hoffman et Bobby Ryan.

«J'étais à l'aise avec les nouveaux/vieux compagnons de trio, je sais comment jouer avec eux. Ça m'a aidé beaucoup, mais je dois continuer à patiner et faire des jeux au lieu de jouer de façon sécuritaire tout le temps. Et je dois lancer aussi, même si 'Hoff' est tellement hot qu'il vaut mieux lui refiler la rondelle le plus possible», a ajouté Zibanejad, qui a justement préparé le premier des deux buts de Hoffman avec un solide échec avant pour faire 1-1 en début de deuxième période.

Sa bonne performance contre les Kings lui a valu un message texte de félicitations de son frère aîné Monir, qui se lève au milieu de la nuit en Suède pour regarder tous ses matches. «Il me dit toujours de lancer plus et de créer des jeux, je sais que c'est ce que je dois faire tout le temps pour connaître du succès, lui et mon père me le disent toujours», souligne l'ancien premier choix qui a atteint le plateau des 20 points (5 buts, 15 passes) lundi.

Un bonbon pour Hoffman

Critiqué la semaine dernière quand il a rétrogradé Hoffman pendant un match en Floride où il a finalement compté le but gagnant en jouant sur le troisième trio de Jean-Gabriel Pageau, Cameron racontait hier qu'il voulait récompenser ce dernier en lui donnant la chance d'essayer de compléter son tour du chapeau en fin de match, quand les Kings ont retiré leur gardien à la faveur d'un sixième attaquant avec un peu plus de deux minutes à jouer. Et il ne lui en a pas voulu quand il a tenté de compter à partir de sa propre zone, ce qui a donné une autre mise au jeu près de son gardien, au lieu de simplement envoyer la rondelle en zone neutre pour gagner du temps.

«Il m'avait demandé la permission et j'ai dit oui. Avec une avance de deux buts, tu peux faire ça. Avec une avance d'un but, il n'aurait probablement pas été sur la glace, a dit Cameron. Il a mérité cette chance. Tu fais ça avec tes joueurs, tu dis, 'OK, je te pousse à l'occasion et je suis exigeant parfois, mais je te récompense aussi des fois'. Ça, ça se perd souvent, personne n'écrit ça. Mais si tu le changes de ligne et qu'il compte le but gagnant, c'est une mauvaise décision de l'entraîneur, hein», a-t-il lancé, amenant un responsable des communications de l'équipe à mettre un terme à son long point de presse d'une douzaine de minutes.

Un départ pour le «Hamburglar»

Après une séquence de 15 départs de suite, Craig Anderson pourra reprendre son souffle un peu mercredi à Washington alors que le «Hamburglar», Andrew Hammond, débutera un premier match depuis le 12 novembre dernier, étant remis de sa commotion cérébrale. Son entraîneur lui offre tout un test contre les Capitals, l'équipe de l'heure dans l'Est.

«Nous avons besoin d'avoir deux gardiens prêts», a simplement expliqué Dave Cameron pour justifier son choix de gardien.

«Le fait d'avoir joué deux parties dans la Ligue américaine va probablement m'être bénéfique, je me sens en forme de mi-saison... Je n'ai pas joué ici depuis un bout de temps, mais ça ne fait pas si longtemps que ça. Je jouais assez bien avant ma blessure et je veux reprendre où j'ai laissé», a indiqué Hammond, qui a une fiche à vie dans la LNH de 22-1-4 (2-0-2 cette saison).

Il avait défait les Capitals 4-3 en prolongation à sa seule sortie contre eux la saison dernière, le 4 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer