Pageau sur les traces d'Alfredsson

Jean-Gabriel Pageau a de bonnes chances d'égaler un... (Paul Vernon, Archives AP)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau a de bonnes chances d'égaler un record d'équipe établi par Daniel Alfredsson en 2007-2008.

Paul Vernon, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TAMPA, Floride) Jean-Gabriel Pageau l'ignorait jusqu'à tout récemment, mais un record d'équipe est à sa portée.

Mardi, en Floride, le centre gatinois a marqué son quatrième but en infériorité numérique de la saison.

Quatre buts, dans une seule saison, c'est déjà beaucoup. En poussant un peu la note, Pageau pourrait éclipser un record qui appartient au vénérable Daniel Alfredsson.

En 2007-2008, le capitaine avait inscrit sept de ses 40 buts alors que les Sénateurs se défendaient à court d'un homme.

Si on se fie à sa réaction, on devine que Pageau ne restera pas éveillé, la nuit, en rêvant de surpasser Alfie.

«Mardi, j'ai été un peu chanceux. J'ai marqué mon but dans un filet désert. Par un beau hasard, c'était durant une infériorité numérique», souligne-t-il.

«Quand nous évoluons à court d'un homme et que je m'empare de la rondelle, mon but premier n'est pas de me porter à l'attaque. Je veux simplement compléter un bon dégagement. J'ai marqué quatre buts jusqu'ici parce que j'ai su profiter de mes opportunités. Dans certains cas, ce sont des lancers bloqués qui m'ont permis de m'échapper», précise-t-il.

Pageau réagit un peu de la même manière quand on lui dit que, malgré ses hauts et ses bas, il semble se diriger vers une saison de 20 buts.

«Avec le rôle qu'on m'a confié, j'essaie juste de faire les choses simplement. Je veux travailler fort. Pour un gars comme moi, les points, c'est un boni. À date, je me dis que j'ai une production satisfaisante pour un centre de troisième trio.»

Les préoccupations de Pageau ne changent pas. Il n'est jamais bien content de voir les Sénateurs occuper le bas du tableau pour ce qui est du taux de succès collectif en désavantage numérique. «Faut continuer à travailler là-dessus», répète-t-il.

Alfredsson, par ailleurs, a chaussé les patins pour la séance d'entraînement des Sénateurs, mercredi, à Tampa. Vers la fin, il a pris Jared Cowen à l'écart pour effectuer quelques exercices supplémentaires.

Sinon, Craig Anderson brillait par son absence. «Tous les joueurs les plus âgés ont besoin de journées de repos. Surtout les gardiens», a indiqué Dave Cameron.

On ne sait pas si Anderson affrontera le Lightning, jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer