Retour imminent pour Hammond

Andrew Hammond sera bientôt guéri de sa commotion cérébrale.... (Bruce Bennett, Archives AFP/Getty Images)

Agrandir

Andrew Hammond sera bientôt guéri de sa commotion cérébrale.

Bruce Bennett, Archives AFP/Getty Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois semaines après avoir subi sa première commotion cérébrale, le gardien Andrew Hammond était de retour à l'entraînement avec ses coéquipiers des Sénateurs d'Ottawa vendredi.

Parmi eux, on retrouvait le centre Mika Zibanejad, qui ne s'est absenté que deux jours après avoir été sonné par un coup de coude à la tête du défenseur des Flyers de Philadelphie Radko Gudas, ce qui a valu une suspension de trois parties à ce dernier.

Un peu bizarre considérant que le protocole de retour après une commotion cérébrale veut notamment que le joueur attende au moins une semaine avant de reprendre progressivement l'entraînement hors glace, puis sur glace.

Mais Zibanejad, qui a déjà subi deux commotions auparavant pendant sa jeune carrière, refusait de dire que les médecins de l'équipe lui en avaient diagnostiqué une troisième, une fois qu'il est rentré au vestiaire.

«Je ne me sentais pas très bien tout de suite après le coup, mais ça s'est calmé. Je me sens mieux maintenant et on va y aller par étapes, c'est un processus. Tu ne sais jamais comment tu vas te sentir, j'espère qu'il n'y aura pas de pas vers l'arrière, a-t-il noté. Je ne sais pas exactement comment appeler ça, c'était plus dans la région du cou, je pense, comme un traumatisme craniocervical (whiplash). J'ai eu quelques commotions et souvent, c'est un problème au niveau du cou qui causait des maux de tête. Là, je n'ai plus de symptômes.»

Zibanejad, tout comme Hammond, devait subir ses tests de base pour une commotion en après-midi et s'il obtient le feu vert, il n'est pas impossible qu'il affronte les Islanders de New York, visiteurs samedi soir au Centre Canadian Tire.

«Je pense que Mika a une meilleure chance de jouer samedi, alors que Hammy pourrait revenir dans un avenir rapproché, tant qu'ils n'ont pas de revers de fortune», a indiqué l'entraîneur-chef Dave Cameron.

«Un gardien a besoin de beaucoup de pratique avant d'obtenir un départ. Mais quand il va obtenir un rapport disant qu'il est en santé, je doute qu'on garde trois gardiens bien longtemps. Ce n'est pas ma décision, cependant», a ajouté Cameron.

Hammond trépigne d'impatience

Celui-ci a d'ores et déjà confirmé que Craig Anderson obtiendra un 10e départ de suite contre les Islanders, et il pourrait également affronter les Rangers 24 heures plus tard au Madison Square Garden. Il ne semble pas être question de donner un départ, donc, à la recrue Chris Dreidger, qui retournera incessamment avec le club-école de Binghamton dans la Ligue américaine.

«Je n'ai rien entendu, j'y vais au jour le jour. C'était le premier entraînement de Hammy. Je présume qu'ils vont vouloir qu'ils en obtiennent quelques autres avant de le lancer dans la mêlée, mais honnêtement, je ne sais pas», a raconté Driedger, qui avait joué 22 minutes et 52 secondes en relève à Hammond le 10 mars dernier, repoussant les 10 tirs des Rangers dans un revers de 5-1 qui demeure la seule défaite en carrière du «Hamburglar» dans la LNH.

Celui-ci a évidemment hâte de reprendre sa place dans l'alignement, n'ayant disputé que quatre matches en raison d'une blessure à l'aine subie à la fin du camp d'entraînement.

«J'ai commencé à me sentir pas mal mieux cette semaine et j'ai patiné deux fois avant ce dernier obstacle (une pratique) avant le test de base pour les commotions. Je ne pense pas que ce sera un problème et je devrais avoir le feu vert pour jouer, ce sera ensuite aux entraîneurs de décider quoi faire avec moi», a dit Hammond, qui a une fiche de 2-0-2 en 2015-2016, portant son dossier en carrière à 22-1-4.

Il ne sait pas si les deux tirs à la tête reçus lors de son dernier match, le 12 novembre contre les Canucks de Vancouver, ont eu un effet d'accumulation. «Je n'avais pas de symptômes avant de recevoir un tir (de Zack Smith) sur le menton lors d'un entraînement. Je pensais être correct, je n'ai pas perdu conscience ou quoi que ce soit, mais j'ai ensuite eu des nausées en rentrant au vestiaire. Le diagnostic est tombé assez vite après ça. C'est un des risques de mon métier, j'espère que ça n'arrivera plus et j'ai appris qu'il faut attendre d'être à 100% avant de tenter un retour», a indiqué Hammond, qui rapportait avoir eu lui aussi des maux au niveau du cou.

Greening rétrogradé

Colin Greening... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Colin Greening

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Avant de tenir une séance d'entraînement optionnelle à laquelle une dizaine de joueurs seulement ont pris part, les Sénateurs ont annoncé le renvoi de l'attaquant Colin Greening au club-école de Binghamton vendredi.

Le Terre-Neuvien a joué un grand total de quatre minutes exactement contre les Blackhawks, jeudi, obtenant deux tirs au but. Dans l'éventualité où Mika Zibanejad ne pourrait pas affronter les Islanders samedi, le club devrait donc rappeler au moins un joueur après le match des petits Senators en soirée vendredi à Syracuse afin d'avoir un alignement de 11 attaquants et sept défenseurs pour un deuxième match de suite.

«J'étais à l'aise à jouer de cette façon (contre Chicago) mais est-ce que je veux faire ça pour le reste de la saison? Non. Pour cette fin de semaine? On verra, on discute de nos options», a noté Dave Cameron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer