Douloureuse défaite pour les Sénateurs

Craig Anderson a tenté de garder les siens... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne)

Agrandir

Craig Anderson a tenté de garder les siens dans la partie, mais il a dû s'avouer vaincu à deux reprises en deuxième période devant le barrage de 18 tirs des Flyers.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier match au retour d'un long voyage est souvent difficile.

Dans la Ligue nationale de hockey, tout le monde semble au courant de cette réalité. Personne ne peut expliquer pourquoi ça se passe souvent ainsi. C'est comme ça. C'est tout.

Dave Cameron a bien mis ses joueurs en garde avant de les laisser sauter sur la patinoire du Centre Canadian Tire, mardi.

Ça n'a rien changé.

Les Sénateurs d'Ottawa ont connu un départ correct, mais ils ont frappé un mur au début de la deuxième période. Résultat, ils ont été battus 4-2 par les Flyers de Philadelphie.

Ils ont perdu le match... et deux attaquants. Milan Michalek et Mika Zibanejad ont fini la soirée à l'infirmerie.

Techniquement, ils sont tous les deux blessés au «haut du corps». Le premier a bloqué un lancer avec une main. L'autre a reçu un coup de coude du défenseur Radko Gudas en plein visage.

«Milan... Il en a pour un bout de temps, j'ai bien peur. Mika... Je ne sais pas trop ce qui va se passer avec lui», a indiqué Cameron après le match.

On dira ce qu'on voudra. Même si les Flyers avaient gagné trois de leurs quatre dernières parties, ils ne sont toujours pas équipés pour intimider leurs adversaires.

En fait, 2015 n'est pas exactement l'année des clubs sportifs de Philly.

Les Phillies étaient mauvais. Les Eagles le sont tout autant. Les 76ers ont remporté mardi leur premier match après avoir subi 18 revers consécutifs en levée de rideau.

Au premier tiers, pourtant, tout était sous contrôle. Les Sénateurs, tout comme les Flyers, jouaient de prudence. Ça laissait présager un match ennuyeux, mais efficace.

Au retour de la première pause, tout a changé. Durant l'engagement du milieu, les visiteurs ont décoché pas moins de 18 lancers vers le filet de Craig Anderson.

La fatigue s'est peut-être fait sentir...

«La fatigue, c'est une excuse. Tous les joueurs qui évoluent dans notre ligue devraient être capables de vivre avec la fatigue», croit Cameron.

Anderson, qui avait obtenu le départ dans un huitième match consécutif, n'a pas joué son meilleur match. Les défenseurs Shayne Gostisbehere et Evgeny Medvedev l'ont battu avec des lancers venus de loin.

Dans le cas de Medvedev, qui vient de débarquer en Amérique du nord à 33 ans, il s'agissait d'un premier but en carrière dans la LNH.

Le but de la victoire a été marqué par un attaquant. Wayne Simmonds a récupéré son propre retour, juteux, pour l'inscrire.

L'ailier en puissance a également marqué le but gagnant dans le match précédent des Flyers, samedi, au Madison Square Garden de New York.

Simmonds a complété sa soirée en grand, bloquant un lancer d'Erik Karlsson afin de mieux préparer le but d'assurance marqué par son copain Sean Couturier dans un filet désert.

Steve Mason a été solide, à son bout de la patinoire, pour signer sa deuxième victoire d'affilée.

Zack Smith et Mike Hoffman l'ont battu.

Le numéro 68, en grande forme, a maintenant inscrit huit points à ses cinq dernières parties.

Erik Karlsson n'a pas participé au pointage. Sa séquence de neuf parties consécutives avec au moins un point a donc pris fin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer