Un voyage presque parfait

Bien que les Sénateurs traversent une bonne séquence,... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Bien que les Sénateurs traversent une bonne séquence, les entraîneurs ne sont toujours pas satisfaits.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les Sénateurs d'Ottawa ont subi un seul revers en temps réglementaire à leurs 11 dernières parties. Ils tenteront samedi soir de compléter un voyage parfait avec trois victoires en autant de rencontres.

Les entraîneurs ne sont quand même pas satisfaits.

Dans les dernières heures, en Arizona, les entraîneurs ont parlé de l'importance de bien travailler pour protéger les avances qui sont acquises en début de match.

«Nous nous éloignons encore trop souvent de notre structure de jeu. Notre exécution fait parfois défaut, surtout en zone d'attaque ainsi qu'en territoire neutre. Quand cela se produit, nous passons un peu trop de temps dans notre propre territoire. Quand nous passons trop de temps dans notre territoire, nous allouons un trop grand nombre de chances de marquer à nos adversaires», a expliqué l'entraîneur adjoint Jason Smith, vendredi, dans une entrevue qui a été captée par la caméra de Sens TV.

En somme, les Sénateurs luttent pour la tête du classement, mais ils n'ont pas encore l'impression d'appartenir à l'élite.

«Les équipes d'élite dans notre ligue, peu importe le score, jouent toujours de la même façon. C'est ce que nous visons. C'est ce que nous aspirons à faire ici. Nous voulons que nos joueurs travaillent constamment de la même manière, de la mise en jeu initiale à la sirène qui annonce la fin de la partie. Les équipes qui jouent de façon constante pendant 60 minutes sont celles qui connaissent le plus de succès», a dit Smith, dans un entretien qui est disponible dans l'application mobile officielle des Sénateurs.

Le match de samedi sera le deuxième de la saison entre les Sénateurs et les Coyotes.

Le samedi 24 octobre dernier, les deux équipes avaient croisé le fer au Centre Canadian Tire. Le duel avait alors vite tourné à l'avantage des visiteurs.

Le Danois Mikkel Boedker avait marqué trois buts. Deux contre Craig Anderson. Un dans un filet désert en fin de soirée. Les Coyotes avaient signé une victoire de 4-1.

Les Sénateurs se sont entraînés au Gila River Arena, vendredi après-midi. Durant cette séance, ils ont salué le retour du défenseur Patrick Wiercioch.

Le numéro 46 n'avait pas patiné avec ses coéquipiers depuis le 19 novembre. Ce soir-là, il a subi une commotion cérébrale lors d'une collision avec le capitaine des Blue Jackets de Columbus, Nick Foligno.

«Ce n'était pas une mise en échec dangereuse. Nick, n'est pas un joueur salaud, c'est un très bon gars», a-t-il confié à Sens TV.

«Ça fait du bien de retrouver mes coéquipiers. J'ai fait le voyage dans le but de recommencer à m'entraîner éventuellement avec l'équipe», a-t-il ajouté.

Wiercioch ne devrait pas affronter les Coyotes. Il a formé un duo avec le joueur des ligues mineures Michael Kostka durant la séance d'entraînement de vendredi.

Par ailleurs, Curtis Lazar a été affaibli par un virus. Il n'a pas du tout quitté sa chambre d'hôtel, jeudi. Il représente donc un cas douteux pour le match de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer