Le Rouge et Noir inspire les Sénateurs

Les joueurs des Sénateurs ressentent une certaine pression... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les joueurs des Sénateurs ressentent une certaine pression d'imiter le Rouge et Noir dans ses récents succès.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En ce frisquet lundi matin, marquant le début de la semaine de la Coupe Grey, il était vraiment question du Rouge et Noir aux quatre coins de la capitale.

Même à Kanata.

Les joueurs et les entraîneurs des Sénateurs ont fait comme tous les amateurs de sport de la région, dimanche. Ils ont suivi la Finale de l'est de la Ligue canadienne de football. En personne ou à la télévision.

La performance du club local n'a laissé personne indifférent. Elle inspire... en plus d'ajouter un peu de pression.

«Nous avons tous vu ce que le Fury a fait il y a quelques semaines. Maintenant, c'est le Rouge et Noir. Vous savez quoi? Nous sommes des athlètes, nous aussi. Nous sommes compétitifs. Nous voulons connaître du succès également. Nous ne voulons surtout pas être la seule équipe en ville qui ne récolte pas sa part de succès», admet Marc Méthot.

«La pression repose maintenant sur nos épaules», insiste le défenseur franco-ontarien.

Méthot n'est pas un grand fan de football. Il est cependant un vrai «p'tit gars d'Ottawa». Il a grandi dans la ville. Il l'habite maintenant à l'année longue. Il a déjà croisé quelques jours du R&N, comme Henry Burris et Justin Phillips. «J'ai beaucoup de respect pour ces gars-là.»

Tandis que ses amis footballeurs bouclaient leurs valises en prévision de leur week-end à Winnipeg, Méthot se préparait aussi en prévision d'un voyage.

Les Sénateurs ont mis le cap sur les États-Unis. Ils entreprendront mardi soir à Dallas un voyage de trois parties contre autant de formations de l'Association Ouest.

La pression ne peut pas être si forte que ça. Ils présentent une fiche de 10-5-5. Les huit points récoltés sur une possibilité de 10 dans le plus récent séjour à domicile ont fait du bien au moral collectif.

Cameron de bonne humeur

Même leur plus sévère critique, l'entraîneur-chef Dave Cameron, a envie de leur lancer des fleurs. «On s'en va dans la bonne direction. On est pas mal plus efficaces sur 200 pieds. On se rapproche de l'effort constant dont nous avons besoin pendant 60 minutes. Nous jouons mieux, et ce, dans les trois portions de la patinoire», déclare-t-il.

Dans leur dernier match sur la route, il y a deux semaines à Nashville, Craig Anderson s'est fait poivrer. Les Predators ont marqué sept buts à ses dépens. Les Sénateurs ont encaissé le même nombre de buts, sept, dans les cinq matches du séjour à la maison.

«Disons que les deux jeux blancs qu'Andy vient de réussir nous font bien paraître. Il a réussi de gros arrêts dernièrement», note Mark Stone. 

Ce dernier a un petit conseil à donner aux joueurs du Rouge et Noir, qui tenteront de remporter un championnat dans sa ville natale. «Préparez-vous à faire face au froid. Ma mère m'a envoyé des photos de Winnipeg. Il y a déjà beaucoup de neige là-bas.

Stone marque un point quand il parle d'Anderson. Le gardien a effectivement stoppé 36 lancers samedi pour blanchir les Flyers de Philadelphie. Ses coéquipiers lui ont quand même donné un coup de main en bloquant 29 tirs à leur tour.

«Il va falloir que ça continue, note Méthot. Il faudra en bloquer d'autres, des lancers, si nous ne voulons pas perdre à Dallas. Et compléter des mises en échec. Et gagner des batailles le long des rampes. Je peux continuer d'enfiler les clichés comme ça longtemps. Contre une équipe aussi douée à l'attaque que les Stars, notre mission est assez claire.»

Hammond encore mal en point

Andrew Hammond ne fera pas le voyage dans l'Ouest. Il ne faut donc pas s'attendre à ce qu'il revienne au jeu prochainement.

Les Sénateurs se font un point d'honneur d'en dire le moins possible au sujet de leurs joueurs blessés. Dave Cameron a dit durant son point de presse de lundi que Hammond «ne progresse pas vraiment». Ça voulait tout dire.

Le gardien de buts numéro deux a été vu sur une surface glacée pour la dernière fois le dimanche 15 novembre. Durant une très légère séance d'entraînement, il a reçu un lancer de Zack Smith en plein dans le front. On le soupçonne d'avoir subi une commotion cérébrale. Ce détail n'a toujours pas été confirmé par Cameron.

Les Sénateurs ont procédé à quelques modifications à leur formation en prévision de leur voyage dans l'ouest. Matt Puempel et Matt O'Connor ont pris le chemin de Binghamton. Colin Greening et Chris Driedger les ont sans doute croisés sur l'autoroute. Ils ont été rappelés.

Après avoir affronté deux des meilleures équipes de la Ligue américaine ce week-end, Driedger pourrait-il obtenir son baptême de feu dans la LNH?

«Tout est possible, répond Cameron. Pour l'instant, je sais qu'Andy affrontera les Stars. Pour la suite, on verra bien.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer