Anderson obtient (enfin) de l'aide

Craig Anderson a repoussé 36 rondelles samedi pour... (Fred Chartrand, PC)

Agrandir

Craig Anderson a repoussé 36 rondelles samedi pour mériter son 31e blanchissage en carrière.

Fred Chartrand, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Craig Anderson a obtenu beaucoup d'aide en route vers son deuxième jeu blanc consécutif, samedi contre les Flyers.

Le gardien des Sénateurs a certes effectué 36 arrêts, mais la majorité était de la routine alors que ses coéquipiers ont aussi bloqué 29 tirs dans ce gain de 4-0 où les visiteurs ont aussi touché le poteau à quelques reprises.

«On s'est mis à jouer de façon robuste dans notre zone et ça rapporte, on ne donne pas grand-chose à l'adversaire. Je ne pourrais pas dire quel a été mon meilleur arrêt, il y en a plusieurs où j'étais juste à la bonne place au bon moment et j'ai laissé la rondelle venir à moi sans essayer d'en faire trop. Les gars ont aussi bloqué (29) tirs, ce qui m'aide beaucoup», a raconté Anderson après son 31e blanchissage en carrière.

Anderson, qui avait blanchi Columbus 3-0 jeudi, est rendu à 120 minutes exactement sans accorder de filet, donc il a encore du chemin à faire pour battre la séquence de 184:06 de Patrick Lalime. Andrew Hammond l'avait menacée l'an dernier avec ses deux blanchissages de suite en Californie, en février, s'arrêtant à 10 minutes de la marque à San Jose. Il tentera de s'en approcher lors du prochain voyage des siens, qui débutera à Dallas mardi avant de passer par Denver et Phoenix.

Il a repoussé les 61 derniers lancers auxquels il a fait face. «C'est moins que notre moyenne», a-t-il blagué au sujet des 34,3 tirs par match alloués par Ottawa, la pire moyenne de la LNH.

«On s'est mis à jouer de façon robuste dans notre zone et ça rapporte.»

Craig Anderson

Le jeu défensif qui avait fait tant jaser la semaine dernière - le dg Bryan Murray affirmant même que ses défenseurs «ne jouaient pas bien», visant en particulier Jared Cowen et Patrick Wiercioch - a été considérablement amélioré en l'espace de deux matches.

«On joue de façon plus physique, on passe à travers la rondelle, ce qui cause à tout le moins des pauses dans le jeu. L'adversaire a plus de misère à attaquer, mais on peut encore s'améliorer à ce chapitre», estimait l'entraîneur-chef Dave Cameron avant de donner leur congé habituel dominical à ses ouailles.

Les Sénateurs à l'aise chez eux

Les problèmes de l'équipe au Centre Canadian Tire sont également un souvenir distant après un séjour de cinq parties à domicile où les Sénateurs ont présenté une fiche de 3-0-2, amassant donc 8 points sur une possibilité de 10.

Mika Zibanejad, avec son premier but en 13 parties, a réussi le but gagnant en fin de premier tiers, Mike Hoffman, Milan Michalek et Kyle Turris ajoutant les trois autres contre le gardien Steve Mason.

«Ça faisait du bien de faire dévier le tir anodin (de Cody Ceci), a dit Zibanejad, qui n'avait pas marqué à ses 12 matches précédents. C'était un bon effort pour un deuxième match de suite, nous avons simplifié les choses et on s'entraide pour 60 minutes plutôt que 35 ou 40. C'est la différence.»

Cas douteux après avoir été sonné à la fin de la partie de jeudi, Bobby Ryan a finalement affronté les Flyers et il a contribué à l'attaque en préparant les buts de Hoffman et Turris, portant à huit sa série de parties avec au moins un point où il totalise 10 points (3-7), un sommet en carrière.

«Je ne veux pas trop en parler (de la séquence), je veux que ça continue et qu'on ne se parle pas de disette comme en février et mars de la saison dernière. J'ai effectué une couple de mauvais jeux au début du match, mais je suis embarqué dans la rencontre par la suite et j'ai trouvé mon rythme, tout allait bien», a-t-il indiqué.

Du mouvement à Binghamton

Avec Wiercioch au rancart en raison d'une commotion cérébrale suspectée, Cowen a réintégré l'alignement et il a terminé la soirée avec un différentiel de plus-2 malgré quatre revirements. Par mesure de précaution en vue de leur périple, les Sénateurs ont rappelé le défenseur Michael Kostka de Binghamton samedi matin.

Dimanche, les Sénateurs ont aussi rétrogradé l'attaquant Matt Puempel à Binghamton, lui qui n'avait qu'un but à sa fiche en 11 parties cette saison.

Giroux et les Flyers en panne sèche

L'attaque des Flyers fait cruellement défaut en ce... (Fred Chartrand, PC) - image 5.0

Agrandir

L'attaque des Flyers fait cruellement défaut en ce début de saison.

Fred Chartrand, PC

La défensive devait être le talon d'Achilles des Flyers de Philadelphie cette saison.

Mais après leurs revers de 4-0 aux mains des Sénateurs samedi, c'est leur attaque qui fait cruellement défaut alors que leurs 34 buts en 20 parties représentent la pire production de la LNH, et la pire de leur histoire après le même nombre de matches.

Leur capitaine Claude Giroux avait peine à expliquer cette disette après ce passage dans son patelin d'adoption, qui a vu la séquence sans but des Flyers atteindre 137:34 minutes de jeu alors qu'ils avaient aussi été blanchis à leur sortie précédente, 1-0 en prolongation contre les Sharks de San Jose jeudi dernier.

«C'est certain que c'est frustrant, a-t-il confié au Droit. On essaie de s'améliorer en équipe et les buts vont venir si on travaille plus fort en unité de cinq joueurs. On a besoin d'obtenir plus d'opportunités de compter.»

Difficile d'être confiant

Meilleur compteur des siens avec ses 13 points, dont 6 buts (il serait le septième meilleur compteur chez les Sénateurs), l'ancien des Olympiques a obtenu probablement la meilleure chance de compter des siens en deuxième période, mais son tir a abouti sur le poteau avant de rebondir derrière la jambe de Craig Anderson, qui a réussi à éviter de la faire dévier dans son filet.

«Quand les chances sont là et que ça ne rentre pas, c'est difficile d'être confiant. C'est certain que ma ligne doit en amener plus», a-t-il ajouté.

Son compagnon de trio Jakub Voracek, le quatrième meilleur compteur de la LNH la saison dernière avec 82 points, devra certes se réveiller bientôt si les Flyers (6-9-5) veulent revenir dans la course aux séries, lui qui n'a qu'un petit but et huit passes à sa fiche cette saison après avoir signé une lucrative prolongation de contrat cet été.

Philadelphie sera de retour dans la capitale lors du retour des Sénateurs en ville après leur voyage de cette semaine, le mardi 1er décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer