Ryan espère ne pas dépasser Kovalchuk

Ryan a inscrit samedi son cinquième but de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Ryan a inscrit samedi son cinquième but de la saison en tirs de barrage.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si la tendance se maintient, Bobby Ryan aura la chance d'inscrire son nom dans le grand livre des records de la Ligue nationale de hockey d'ici la fin de la saison.

Les tirs de barrage ont fait leur apparition au début de la saison 2005-2006. Depuis, personne n'a autant brillé dans cette épreuve d'habiletés qu'Ilya Kovalchuk. Quand il portait les couleurs des Devils du New Jersey, durant la saison 2011-12, le dangereux attaquant russe a atteint un sommet en inscrivant 11 buts dans les tirs de barrage. Sur 14 tentatives.

Ryan est déjà rendu à mi-chemin. Il a inscrit samedi son cinquième but de la saison dans les tirs de barrage. Cinq buts en six tentatives. Et il n'a même pas encore disputé le quart de la saison régulière!

«J'espère sincèrement que je n'aurai pas l'opportunité de battre ce record», déclare-t-il avec la candeur qui le caractérise.

«Si je fracasse ce record, ça signifiera que nous sommes incapables de faire le travail en équipe pendant les 65 minutes qui sont mises à notre disposition chaque soir.»

«Disons que je serais bien fier de détenir ce record, mais j'espère de tout coeur que je n'aurai pas l'opportunité de le fracasser. Je serais bien content de me contenter des cinq buts que j'ai en ce moment. J'aimerais qu'on trouve le moyen de gagner des matches sans avoir recours aux tirs de barrage.»

Ryan reconnaît quand même que ces «échappées gratuites» qui lui ont été offertes par son entraîneur Dave Cameron lui ont été fort utiles. 

En début de saison, quand il éprouvait de la difficulté à s'imposer à forces égales et lors des supériorités numériques, les buts qu'il a marqués en tirs de barrage lui ont donné confiance.

«Si je fracasse ce record, ça signifiera que nous sommes incapables de faire le travail en équipe pendant les 65 minutes qui sont mises à notre disposition chaque soir.»

Bobby Ryan

L'ailier américain a inscrit 12 points à ses 11 dernières parties. Il est donc permis de croire que sa longue léthargie appartient au passé.

Et dire que, lorsque Bryan Murray a fait son acquisition dans une transaction avec les Ducks d'Anaheim, à l'été 2013, on était convaincus que les Sénateurs faisaient un petit sacrifice au niveau des tirs de barrage.

Jakob Silfverberg était perçu comme un spécialiste en la matière.

En Californie, Ryan n'avait jamais démontré des aptitudes particulières dans les épreuves d'habiletés individuelles...

«Mettons que j'étais parti du mauvais pied. Quand j'étais très jeune, je ne jouais pas beaucoup. Je pouvais passer une demi-heure à réchauffer le banc en fin de soirée. Quand mon entraîneur m'envoyait sur la patinoire en me demandant d'affronter le gardien à un contre un dans les tirs de barrage, je n'étais pas dans le meilleur état d'esprit», raconte-t-il.

«Au début, j'étais dirigé par Randy Carlyle. Il demandait à ses joueurs de lancer quand ils se présentaient en échappée. Pour lui faire plaisir, j'essayais de lancer. Quand Randy a été remplacé par Bruce Boudreau, nous avons hérité d'un entraîneur qui préférait les feintes aux lancers. J'ai essayé de m'adapter.»

Dave Cameron, lui? Que préfère-t-il?

«J'ai demandé à Dave de me donner carte blanche. Je préfère me présenter sur la patinoire sans me casser la tête, avec la liberté de choisir. Jusqu'à maintenant, c'est une approche payante», dit-il.

Ryan prend quand même le temps d'étudier les tendances, les préférences des gardiens adverses. Il regarde des vidéos avant chaque match.

«Rick Wamsley me donne aussi des trucs, des conseils. Je me donne quand même le droit de me fier à mon instinct.»

Les champions des tirs de barrage dans la LNH

  • 2014-2015: Jakob Silfverberg, Ducks d'Anaheim (9 buts en 13 tentatives)
  • 2013-2014: T.J. Oshie, Blues de Saint-Louis (9 en 12)
  • 2012-2013: Patrick Kane, Blackhawks de Chicago (6 en 11)
  • 2011-2012: Ilya Kovalchuk, Devils du New Jersey (11 en 14)
  • 2010-2011: Alex Tanguay, Flames de Calgary (10 en 16)
  • 2009-2010: Radim Vrbata, Coyotes de Phoenix (8 en 18)
  • 2008-2009: Wojtek Wolski, Avalanche du Colorado (10 en 12)
  • 2007-2008: Joe Pavelski, Sharks de San Jose (7 en 11)
  • 2006-2007: Mikko Koïvu, Wild du Minnesota (8 en 15)
  • 2005-2006: Jussi Jokinen, Stars de Dallas (10 en 13)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer