Dan Boyle donne la victoire aux Rangers en tirs de barrage

Dan Boyle est félicité par ses coéquipiers après... (PHOTO FRED CHARTRAND, PC)

Agrandir

Dan Boyle est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le but vainqueur.

PHOTO FRED CHARTRAND, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dan Boyle est bien conscient du temps qui passe. Il fêtera ses 40 ans l'été prochain.

« Je n'aurai plus trop souvent la chance de jouer ici », a-t-il déclaré au terme du match de samedi après-midi, au Centre Canadian Tire.

Au moins, le défenseur franco-ontarien qui a grandi dans la Basse-Ville d'Ottawa profite pleinement de ses dernières opportunités de se produire dans sa ville natale.

Quand le moment est venu de dénouer l'impasse dans les tirs de barrage, l'entraîneur Alain Vigneault lui a donné une petite tape dans le dos. Le vétéran a remercié son entraîneur en marquant le but décisif qui a permis aux Rangers de New York de battre les Sénateurs, 2-1.

« Je n'aime pas trop me répéter, mais vous commencer à connaître mes réponses. À ce stade de ma carrière, ce ne sont pas les accomplissements individuels, mais bien les victoires qui comptent », a déclaré Boyle aux journalistes à son retour au vestiaire.

Il portait fièrement le « Broadway Hat », ce chapeau usé qu'on remet au joueur par excellence des Rangers après chaque partie.

La rondelle du but décisif était placée bien en évidence dans son casier.

Les parents de Boyle sont présentement en vacances en Floride. Ils n'ont pas eu la chance de le voir marquer ce but important.

Plusieurs amis et autres membres de sa famille se trouvaient quand même à Kanata. « Ils se sont déplacés souvent, au fil des ans, pour venir me voir jouer dans ce building », reconnaît celui qui a 1032 parties au compteur.

Cette victoire, c'était la huitième consécutive des Blueshirts.

C'est sans doute pourquoi les Sénateurs n'étaient pas trop déçus après la partie.

Face à une des meilleures formations de la LNH, ils ont l'impression de s'être bien battus.

« Nous formons une jeune équipe. Les gars sont visiblement fébriles quand ils savent qu'un gros club s'en vient nous visiter. Généralement, ça paraît sur la glace. Contre les grosses équipes, nous livrons de grosses performances », constate Bobby Ryan.

L'ailier droit américain a lui aussi marqué durant les tirs de barrage. Il est en train d'en faire une spécialité. Son entraîneur Dave Cameron l'a désigné à six reprises pour entreprendre le concours d'échappées. Il a marqué à cinq reprises.

Les autres joueurs désignés par Cameron samedi se sont butés à un Henrik Lundqvist en grande forme.

Le « King » de New York a réussi 22 arrêts pour signer sa 249e victoire dans la LNH.

Il a toutefois été un peu chanceux. Durant la très divertissante période de prolongation à trois contre trois qui a précédé les tirs de barrage, Mike Hoffman l'a battu avec deux lancers. Le hic, c'est que les deux lancers en question ont fini leur trajectoire sur des poteaux.

« Je ne me souviens d'un autre match où j'ai frappé deux poteaux depuis le début de ma carrière dans la LNH. Frapper deux poteaux en moins de cinq minutes, c'est vraiment quelque chose de particulier », dit-il.

Hoffman a disputé un fort match dans l'ensemble. Il a décoché 12 lancers vers le filet de Lundqvist. Cinq d'entre eux ont été bloqués en défensive.

« Ce fut quand même un bon match. Nous avons soutiré un point important à une grosse équipe. Nous pouvons être fiers de notre performance. »

Erik Karlsson a été le seul joueur à battre Lundqvist durant les 65 minutes de hockey. Il a donc marqué un troisième but en autant de matches.

Chris Kreider a marqué le premier but de l'après-midi aux dépens de Craig Anderson.

Dave Cameron a été obligé d'apporter un changement à sa brigade défensive. Blessé à une jambe, Jared Cowen n'a pas été en mesure d'affronter les Rangers.

Patrick Wiercioch l'a remplacé. Il a connu une journée de travail difficile.

Zack Smith a lui aussi connu un match laborieux. Il a été puni à deux occasions durant la deuxième période. La deuxième fois, il a été pris en défaut pour une mise en échec dangereuse sur Derek Stepan.

Les Sénateurs poursuivront leur séquence de cinq matches consécutifs à domicile lundi, en recevant la visite des Red Wings de Détroit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer