La léthargie de Karlsson

Le capitaine des Sénateurs n'a pas touché le... (Archives AFP/Getty Images)

Agrandir

Le capitaine des Sénateurs n'a pas touché le fond du filet en 14 parties.

Archives AFP/Getty Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(NASHVILLE) Tout va bien, assure Erik Karlsson.

Le capitaine des Sénateurs d'Ottawa n'a toujours pas marqué un seul but cette saison.

Après deux ou trois matches, ça pouvait aller.

Après six ou sept parties, on pouvait facilement passer l'éponge. Tout le monde peut connaître un mauvais départ.

Le double récipiendaire du trophée James-Norris a trop de talent pour ne pas rebondir.

Les Sénateurs disputeront leur 15e rencontre, mardi, au Bridgestone Arena de Nashville. Le but se fait toujours attendre.

«Je vous assure qu'en ce moment, j'essaie de marquer chaque fois que je décoche un lancer. Je ne suis pas convaincu que c'est une bonne chose. Cette façon de penser ou de travailler peut finir par me nuire», commente-t-il.

«Vous savez comment ça marche. Parfois, de très bons lancers sont arrêtés et des lancers merdiques trouvent le fond du filet. Je n'ai pas eu le bonheur de marquer sur un mauvais tir jusqu'à maintenant.»

«Mais je ne suis pas inquiet. J'ai déjà marqué des tas de buts dans la Ligue nationale. Je sais que je vais en marquer d'autres. Tant qu'on peut continuer à gagner des matches, je suis content.»

Tout va bien, alors.

Même si ce n'est pas parfait, les Sénateurs avancent au classement. Dans leurs trois dernières parties, ils ont récolté cinq points sur une possibilité de six.

Dans leurs six dernières parties, ils ont subi un seul revers en temps réglementaire.

«La dernière défaite en Caroline nous a fait un peu mal. Nous n'avions pas joué notre meilleur match, mais nous avions suffisamment bien joué pour gagner, estime Karlsson. Prendre un but comme ça dans les dernières secondes... Ça peut arriver. Faut passer l'éponge. Moi, j'ai passé l'éponge. Ce n'est pas quelque chose qui va me déranger quand nous allons affronter les Predators mardi.»

Tout va bien, assure-t-il.

«Nous aurions pu l'emporter 5-1 en Caroline si nous avions réussi à capitaliser sur nos contre-attaques. Il ne faut pas tout changer à notre façon de jouer. Pour une raison qui m'échappe, nous devenons un peu trop hésitants quand nous prenons les devants. Il faut travailler là-dessus. Comment peut-on travailler là-dessus? Alors là, vraiment, je l'ignore.»

Les cas Anderson et Ceci

Pour aller chercher deux autres points dans Music City, les Sénateurs pourront compter sur Craig Anderson.

Dave Cameron s'appuiera sur son gardien de buts numéro un contre les excellents Predators. Et ce, même si Andrew Hammond a été son meilleur joueur en Caroline.

Cody Ceci devrait lui aussi jouer. Après avoir raté le match de samedi parce qu'il était blessé au torse, le défenseur numéro trois des Sénateurs s'est dit prêt à reprendre sa place. 

Contrairement à ce qu'on a cru pendant quelques jours, Ceci ne s'est pas blessé lors d'une collision avec Tyler Myers en troisième période du match de jeudi contre les Jets de Winnipeg.

Il s'est blessé plus tôt, en deuxième période de la même partie.

«Je me suis retrouvé sur leur banc parce que la porte s'est ouverte au mauvais moment. Le crochet de métal s'est logé dans mon côté. C'était un accident bête. C'est toujours dangereux de passer à travers la porte du banc des joueurs. Bien des choses peuvent arriver dans ce temps-là», croit celui qui connaît de bons moments.

Il a marqué son deuxième but de la saison face aux Jets. En son absence, la recrue Chris Wideman a lui aussi marqué.

Smith encore laissé de côté?

Zack Smith... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Zack Smith

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Un deuxième match consécutif sur les lignes de côté pour Zack Smith? Dave Cameron n'a rien voulu dire à ce sujet lundi. «Je n'ai pas pris de décisions quant aux éventuels changements dans ma formation», a-t-il juré.

Toutefois, si on se fie aux trios assemblés durant sa séance d'entraînement, il est permis de croire que le centre de huitième année sera de nouveau exclu. «J'imagine que des choses ne fonctionnent pas dans mon jeu en ce moment. Je ne suis pas trop au courant. Je n'ai pas eu de discussions», indique le joueur.

Smith reconnaît par lui-même qu'il éprouve des problèmes de constance depuis le début de la saison. L'indiscipline pourrait-elle faire partie de l'équation? Il a passé 19 minutes au banc des pénalités en 13 matches... «Possible. Je vous rappelle que je n'ai pas eu de discussions... [...] Tout ça est bien frustrant, mais c'est à moi d'y voir. Je dois être meilleur.»

Cameron refuse de clarifier la situation. Depuis samedi, lorsque le sujet revient sur le tapis dans ses points de presse, il se content de lever le bouclier de la «prérogative de l'entraîneur». Le coach a par ailleurs légèrement modifié ses trios. Mardi, Mike Hoffman devrait retrouver Kyle Turris et Mark Stone.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer