Cameron cherche des réponses

L'entraîneur-chef Dave Cameron a certes dû résister à... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef Dave Cameron a certes dû résister à la tentation d'annuler le congé dominical de ses troupes.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont obtenu le congé dominical habituel qui était à leur horaire en fin de semaine, mais Dave Cameron a certes dû résister à la tentation de l'annuler.

L'entraîneur-chef n'était pas content samedi soir après la défaite de 5-3 des siens aux mains des Red Wings de Détroit, une cinquième en six sorties (1-3-2) au Centre Canadian Tire.

Cameron a gardé les portes du vestiaire fermées pendant une dizaine de minutes pour dire sa façon de penser à ses joueurs qui ont offert un effort inacceptable devant leurs partisans au lendemain d'un gain de 3-1 à Détroit vendredi.

«Ce n'est pas juste le fait de perdre à la maison, c'est qu'il y a une trop grande différence entre les parties où nous jouons bien et celles où on joue mal. Je leur ai parlé après le match, j'ai fait quelques suggestions et je les ai défiés à quelques niveaux. On verra ce que ça va donner», a dit un Cameron désabusé quand il s'est présenté devant la presse.

«Si j'avais la réponse, on ne s'affaisserait pas. À l'étranger, tout va bien. À la maison, pour une raison qui m'échappe, nous sommes incapables de jouer de la même façon. J'ai mes théories que j'ai exprimées, mais les réponses doivent venir des joueurs. Il faut que ça vienne de nos leaders, des gars qui jouent le plus», a-t-il ajouté.

Le capitaine Erik Karlsson est toujours celui qui joue le plus souvent (25 minutes et 25 secondes samedi) et il n'avait pas vraiment la réponse aux interrogations de son patron.

«On joue de façon décente sur la route et ce n'est pas très bon à domicile, ce qui est un problème. Mais je ne pense pas que c'est parce qu'on est à la maison...»

«À cinq contre cinq, on a joué assez bien, mais on n'a pas compté sur le jeu de puissance alors qu'ils en ont marqué deux avec l'avantage d'un homme, ça s'est avéré la principale différence», estimait-il.

Tomas Tatar et Gustav Nyquist ont marqué ces buts sur l'attaque à cinq pour lancer les Red Wings en avant. Celui des Sénateurs a été blanchi en trois occasions, ce qui lui donne un but en 24 chances lors des sept derniers matches.

Craig Anderson a fait face à 28 tirs lors... (Fred Chartrand, PC) - image 2.0

Agrandir

Craig Anderson a fait face à 28 tirs lors du match de samedi.

Fred Chartrand, PC

Kyle Turris a marqué son 100e but en carrière, pour ramener Ottawa dans le match, mais Jonathan Ericsson, Dylan Larkin et Danny DeKeiser ont sorti Ottawa du match, les répliques tardives de Mark Stone et Bobby Ryan survenant lors des quatre dernières minutes de jeu.

«C'était juste un autre but, il n'a pas voulu dire grand-chose... Ce match aurait pu être différent si j'avais capitalisé sur mes chances en avantage numérique», a noté Turris.

Le gardien Craig Anderson, qui a fait face à 28 tirs, s'en voulait pour le but de Larkin survenu à 39 secondes du début de la troisième.

«Je prends un peu du blâme pour la troisième période, le but de Larkin a enlevé le vent de nos voiles et nous étions à plat ensuite... Nous sommes tous humains, on fait des erreurs et il y a des soirs où on ne l'a pas, et c'était une de ces soirées. Dave (Cameron) a juste confirmé qu'on doit être meilleurs (dans son discours d'après-match), mais on le savait», a noté Anderson.

Il sera maintenant intéressant de voir qui Cameron enverra devant le filet mardi soir à Montréal contre le Canadien, son vétéran Anderson ou Andrew Hammond, qui a ressemblé au gardien du printemps dernier vendredi à Détroit.

Une amende pour Stone?

Les Sénateurs d'Ottawa ont obtenu le congé dominical... (Fred Chartrand, PC) - image 4.0

Agrandir

Fred Chartrand, PC

Mark Stone a perdu sa place sur la première unité du jeu de puissance des Sénateurs à la faveur de Mika Zibanejad lors des deux matches contre Detroit.

Peut-être pour passer ses frustrations, l'ailier droit du premier trio a distribué quelques mises en échec percutantes lors du match de samedi, mais il a aussi été puni pour un coup à la tête de l'attaquant des Wings Landon Ferraro en troisième période. Les arbitres ont discuté longuement de la possibilité de lui infliger une majeure, et le préfet de discipline Stéphane Quintal révisait le jeu dimanche, aux dernières nouvelles. Ferraro est rentré temporairement au vestiaire, mais il est revenu pour terminer la rencontre.

«Je pense que je me suis penché pour la rondelle et lorsqu'il m'a contourné, je savais qu'il allait passer et j'ai juste eu une mauvaise réaction instinctive, c'est quelque chose dont je ne suis pas fier. En même temps, il est revenu dans le match... Heureusement, il est O.K.», a expliqué Stone après le match.

Le finaliste pour le trophée Calder de recrue de l'année la saison dernière risque d'être mis à l'amende pour son geste alors qu'il en est à sa première infraction du genre. Une suspension serait un dur coup pour les Sénateurs, Stone étant leur meilleur pointeur (13 points, dont son troisième but samedi).

McCormick rétrogradé

Rappelé d'urgence quand Mike Hoffman a été blessé au «bas du corps», l'attaquant Max McCormick a été rétrogradé aux Senators de Binghamton dimanche, un indice que l'ailier gauche du premier trio devrait effectuer un retour au jeu mardi à Montréal.

McCormick a été blanchi lors de ses quatre premières parties dans la LNH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer