Ryan stoppe la glissade

Mika Zibanejad a tranché en fusillade.... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Mika Zibanejad a tranché en fusillade.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça faisait longtemps que les partisans l'attendaient. Bobby Ryan a enfin connu un gros match.

Il n'a pas été le meilleur joueur sur la patinoire, mercredi soir. Les vedettes des Flames de Calgary Johnny Gaudreau et Joe Colborne ont été meilleurs que lui.

Pas grave. La grosse sortie de Ryan a permis aux Sénateurs d'Ottawa de remporter un match de fous, 5-4, en tirs de barrage.

Elle a surtout permis à l'équipe de mettre un terme à sa glissade. Après quatre revers pour commencer la saison, elle a enfin gagné un match au Centre Canadian Tire.

«On avait besoin d'un match comme ça», a lancé le numéro 6 en fin de soirée.

«J'avais besoin d'un match comme ça. J'ai connu mon lot de soirées frustrantes au cours des derniers mois...»

En fait, Ryan a surtout connu une grosse troisième période.

À l'image de la plupart de ses coéquipiers, l'ailier de 7,25 millions $US a été plutôt discret dans les 40 premières minutes de jeu.

Il a profité d'un remaniement partiel des trios de son entraîneur Dave Cameron pour sortir de sa coquille au troisième tiers.

L'entraîneur-chef avait entrepris ce match avec l'idée de laisser leur chance aux jeunes. Shane Prince avait entrepris la soirée au sein du premier trio, avec Kyle Turris et Mark Stone. Ça n'a pas duré longtemps.

Au troisième tiers, Ryan avait pris la place de Prince sur le flanc gauche.

Décision payante. Ça lui a permis de marquer son premier but en cinq matches.

Ryan n'a pas obtenu de mention d'aide, une dizaine de minutes plus tard, lorsque le trio de Turris a généré un autre but. Il en aurait mérité une.

Zack Smith et Jean-Gabriel Pageau ont marqué les autres buts des Sénateurs en temps réglementaire.

Dougie Hamilton, Joe Colborne, Kris Russell et le jeune Sam Bennett ont assuré la réplique du côté des Flames.

Bob Hartley avait un as dans son jeu, dès le départ. Il pouvait envoyer son gardien de buts numéro un, le Suisse Jonas Hiller, devant le filet.

Hiller est toujours solide contre Ottawa.

En cinq matches en carrière, face aux Sénateurs, celui qui a fait carrière dans l'Association Ouest présentait une soalide moyenne de buts alloués de 1,27 et un tout aussi solide taux d'efficacité de 96,1%.

Ryan s'est aussi chargé de lui. Plus ou moins volontairement.

Il restait environ sept minutes à faire en troisième lorsque Hiller a quitté la patinoire, groggy.

Ryan l'a renversé en fonçant vers le filet. Ryan a un peu été poussé vers le filet par Michal Frolik.

Les officiels ont enragé les 16 923 fans présents au CCT en chassant Ryan pour obstruction sur le gardien. La colère des fans n'a pas diminué quand les Flames ont profité de la supériorité numérique qui a suivi pour inscrire leur but égalisateur.

Surtout que Ryan s'est lui aussi blessé sur la séquence. Il a passé un bon moment au vestiaire. Sa main gauche semblait lui poser un problème.

«Ils m'ont dit que j'ai mérité une pénalité pour avoir foncé au filet avec trop d'intensité. Je n'en croyais pas mes oreilles. Mais bon. J'ai eu la chance d'exprimer mon désaccord en lâchant quelques jurons. C'est fini maintenant», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer