Les Sénateurs peinent à gagner à domicile

Cody Ceci a marqué le seul but des... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne)

Agrandir

Cody Ceci a marqué le seul but des siens, samedi, dans une défaite de 4-1 contre l'Arizona.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une vingtaine de jours après le début de la saison régulière, Dave Cameron est à court d'explications. Déjà.

Samedi soir, dans la petite salle de conférences de presse adjacente au vestiaire des Sénateurs d'Ottawa, au Centre Canadian Tire. L'équipe vient de s'incliner 4-1 devant les jeunes Coyotes de l'Arizona.

Les journalistes cherchent à savoir comment cette formation qui jouait si bien le printemps dernier peut jouer si mal cet automne.

«J'aimerais vous offrir une réponse. J'aimerais vraiment avoir une explication logique à vous fournir», lance un Cameron confus.

L'entraîneur-chef estime que l'effort est au rendez-vous lors des séances d'entraînement. Il juge que le niveau de concentration et de participation est satisfaisant dans les rencontres d'équipe qui précèdent les matches.

«Les gars se comportent correctement. Ils ne me donnent aucun signe, aucune raison de croire que les choses ne fonctionnent pas correctement. Pourtant, ce soir, nous n'avions aucun désir de rivaliser avec les Coyotes. Aucun désir. J'aimerais beaucoup vous dire pourquoi, mais je l'ignore.»

Le plus inquiétant, c'est qu'en plus de ne pas avoir de solutions à fournir, Cameron se répète.

Il avait parlé d'un manque d'engagement pas plus tard que jeudi, pour expliquer le revers précédent contre les Devils du New Jersey.

Les Sénateurs ont perdu leurs quatre premiers matches à domicile de la saison. Une telle séquence ne s'était pas vue à Ottawa depuis l'automne 2006.

Après avoir connu une fin de saison rêvée le printemps dernier, les jeunes joueurs de Cameron auraient-ils commis l'impair de croire que le succès leur viendrait désormais facilement?

«Je n'en ai aucune idée. J'aimerais savoir, mais je ne sais pas, avoue Cameron. Pécher par excès de confiance, ça peut arriver une fois. Dans le pire des cas, ça peut se produire dans deux matches consécutifs. Là, ça fait un peu trop longtemps que ça dure. Nous arrivons à un point où les excuses ne sont plus acceptables

«Je n'accepterai plus les excuses», jure-t-il.

Sans fournir davantage d'explications, l'entraîneur qui est en poste depuis maintenant 10 mois a suggéré aux journalistes de poser leurs questions pointues à ses joueurs.

«Ce sont eux qui sautent sur la patinoire chaque soir.»

«Inacceptable», admet Ceci

Les joueurs, même les plus jeunes, semblent bien au fait qu'une saison toute neuve a débuté. «Nous savions tous dès le départ que ça ne se passerait pas comme l'année dernière», a lancé Cody Ceci après le match de samedi.

Le jeune homme de 21 ans a été l'unique marqueur des Sénateurs face aux Coyotes. Au match numéro huit de la saison, il est devenu le deuxième défenseur de son équipe à marquer un but.

«Il n'y a pas grand-chose de positif à tirer d'une défaite. Nous n'avons pas bien joué à la maison jusqu'à maintenant. Nous allouons beaucoup trop de buts en fin de match quand nous devrions plutôt resserrer notre jeu. C'est inacceptable», estime le cinquième joueur le plus utilisé par son entraîneur.

«L'an dernier, nous affichions une belle confiance. Cette année, nous avons plutôt tendance à nous apitoyer sur notre sort. J'ai noté une différence.»

Dave Cameron a malgré tout offert une journée de congé à ses joueurs, dimanche. Les Sénateurs auront deux jours de plus pour se préparer. Ils auront une dernière opportunité de mettre un terme à la séquence de revers à domicile, mercredi, avant de retourner sur la route.

Lazar rejoint Méthot et compagnie à l'infirmerie

Curtis Lazar a pris le chemin de l'infirmerie... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Curtis Lazar a pris le chemin de l'infirmerie avant la fin du match.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Les blessures s'accumulent pratiquement au même rythme que les défaites.

Samedi, Curtis Lazar a pris le chemin de l'infirmerie avant la fin du match contre les Coyotes.

La direction des Sénateurs offre toujours le moins d'information possible quand vient le temps de parler des éclopés. Dans un tweet envoyé durant la soirée, il a été question d'une blessure au «haut du corps».

Dans sa conférence de presse d'après-match, Dave Cameron a offert sa réponse habituelle. «Pas au courant.»

On présume que le jeune attaquant s'est infligé cette blessure à la suite lorsqu'il a été aplati par Zbynek Michalek, vers la fin de la première période.

Lazar s'est écrasé sur la patinoire en zone des Coyotes. Il est resté assez longtemps sur la glace, mais il a réussi à se relever seul. Il n'a pas eu de mal à retrouver le chemin qui menait au banc des joueurs.

Tout semblait alors correct. Sauf qu'il n'est pas revenu au jeu au deuxième vingt.

Lazar n'était pas seul à l'infirmerie.

Le défenseur Marc Méthot devait en principe affronter les Coyotes. Il s'était entraîné avec ses coéquipiers toute la semaine. Tout allait bien. En fin de journée, samedi, on lui a finalement suggéré de prendre une autre soirée de congé.

«Je suis autant surpris que vous. Je me préparais en prévision du match, comme à mon habitude, quand j'ai reçu le coup de fil de notre thérapeute Gerry Townend. Marc a visiblement eu un contretemps», indique Cameron.

Lazar rejoint deux autres attaquants, Mike Hoffman et Clarke MacArthur, dans le groupe des mal-en-point.

En l'absence des deux autres, les Sénateurs ont effectué leur premier rappel des ligues mineures. L'agitateur Max McCormick a réussi sa première impression dans la défaite face aux Coyotes.

«Sa performance ne m'a pas étonné. Il s'est comporté exactement comme il s'était comporté au camp. Il a été le même bouledogue tenace qui travaille fort et que personne n'aime affronter», résume l'entraîneur.

McCormick a pu partager ce moment spécial avec ses parents et sa soeur. Ils sont venus de Green Bay, au Wisconsin, spécialement pour l'occasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer