Une belle soirée qui finit mal

Lee Stempniak a complété la remontée des Devils.... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne)

Agrandir

Lee Stempniak a complété la remontée des Devils. Il amarqué le but de la victoire en fusillade.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La soirée s'annonçait mémorable pour Chris Neil. Il disputait son 900e match en carrière dans la Ligue nationale de hockey. Il avait marqué un but, récolté une mention d'aide et complété son tour du chapeau à la Gordie Howe en livrant un combat.

Tout au long de sa carrière de 14 saisons, Neil a probablement déclaré à 3500 reprises qu'il joue «pour le logo qui est cousu devant le chandail, pas pour le nom dans le dos».

Il ne conservera donc pas un très bon souvenir du match disputé jeudi soir au Centre Canadian Tire. Parce que malgré ses exploits individuels, les Sénateurs d'Ottawa ont échappé une avance de deux buts en troisième période pour finalement s'incliner 5-4 devant les Devils du New Jersey.

À la dernière minute, Neil s'est fait voler la vedette par Lee Stempniak.

Le vieux routier, qui a signé un contrat avec les Devils à la veille du début de la saison, a marqué le but égalisateur alors qu'il restait 32 secondes à écouler à la troisième période. Il a frappé de nouveau en inscrivant le but décisif lors des tirs de barrage.

«C'est vraiment plate pour Neiler. Il est un des vrais bons gars dans le vestiaire. On aurait voulu signer cette victoire pour lui», a lancé un Andrew Hammond défait en fin de soirée.

Un peu comme son coéquipier Neil, il vivait une soirée importante. Il s'agissait de son premier départ de la saison.

Sa soirée n'a pas été couronnée de succès.

«Ne critiquez surtout pas Hammer. Il a fait son travail», a lancé Neil dans le vestiaire.

Il a ensuite tenté d'expliquer pourquoi le gardien n'était pas responsable du revers. Ça n'a pas été très convaincant.

Travis Zajac, Jordin Tootoo et Adam Henrique ont été les autres joueurs à battre le Hamburglar dans ce match.

Mika Zibanejad, Zack Smith et Mike Hoffman ont assuré la réplique pour les Sénateurs.

À la dernière minute, Neil s'est fait voler... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

À la dernière minute, Neil s'est fait voler la vedette par Lee Stempniak.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Dans ce deuxième revers consécutif en fusillade, les Sénateurs ont obtenu de la production d'un de ses trios défensifs. Une première cette saison.

«Nous ne voulons pas imposer à notre quatrième trio la pression de produire. Toutefois, si les gars font leur travail, s'ils jouent avec énergie, ils vont éventuellement connaître des soirées comme celle-là», indique l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Vers le milieu du deuxième tiers, Neil a mis fin à une séquence de 22 parties consécutives sans récolter un seul point quand il s'est fait complice du but de Smith.

En déjouant Cory Schneider, Smith mettait lui-même fin à une longue disette. Il n'avait pas marqué depuis le 28 octobre... 2014!

Neil a déjoué à son tour Schneider au troisième engagement. À compter de ce moment, l'homme fort de 36 ans s'est mis à chercher un Devil avec qui boxer. Il avait clairement le bon vieux Gordie en tête.

Il a fini par trouver un autre bon vétéran, Tootoo.

Il s'agissait, selon les informations qui circulaient sur Internet en fin de soirée, du quatrième «Gordie Howe» de la carrière de Neil. Les trois premiers étaient survenus sur la route. C'était son premier réussi devant ses partisans.

Hoffman marque et se blesse

La bonne nouvelle, c'est que Mike Hoffman a marqué un autre but. Ça lui en fait quatre à ses quatre derniers matches. Il a le vent dans les voiles.

La mauvaise nouvelle? Son élan a possiblement été freiné en fin de soirée.

L'ailier de Kitchener n'était pas sur le banc des Sénateurs en prolongation. Il n'était pas disponible dans les tirs de barrage. S'il faut croire l'entraîneur-chef Dave Cameron, il est blessé au «bas du corps».

Personne ne sait vraiment comment cette blessure lui a été infligée. Il est disparu en douce. Ni vu, ni connu.

«Je ne sais pas ce qui s'est produit. Je n'ai pas eu la chance de parler à Mike. Il est blessé au bas du corps. Je ne sais rien d'autre», assure-t-il.

On devrait en savoir plus long vendredi midi, au terme de la prochaine séance d'entraînement des Sénateurs.

Andrew Hammond, lui, se sent plutôt bien. Même s'il a encaissé son premier échec de la saison, il a survécu à son premier test sur patins.

Tout n'est pas perdu, donc.

«Je me suis quand même senti à l'aise. Plus le temps va passer, au fil des matches, je retrouverai mes réflexes», a-t-il promis.

Hammond a laissé passer deux des six premiers tirs dirigés vers son filet en début de soirée.

En soi, ça n'avait rien pour rassurer les fans qui se font déjà de la bile à son sujet.

Les deux buts des Devils, marqués par Travis Zajac et Jordin Tootoo à 90 secondes d'intervalle, ont cependant été inscrits durant une longue supériorité numérique.

Zajac a même inscrit son but alors que son club attaquait à cinq contre trois.

Il a réussi à se redresser, un peu, par la suite.

«Il s'est quand même bien débrouillé. Il ne doit pas porter l'odieux de cette défaite. Nous n'avons pas toujours été à la hauteur devant lui. Nous avons commis trop d'erreurs non provoquées», croit Dave Cameron.

Partager

À lire aussi

  • Marc Brassard | <em>Tant d'efforts pour rien</em>

    Marc Brassard

    Tant d'efforts pour rien

    CHRONIQUE/ Jordin Tootoo semblait avoir fait une faveur à Chris Neil en lui offrant un combat pour qu'il complète son tour du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer