Mike Hoffman parmi l'élite de la LNH

Mike Hoffman fait partie des 20 meilleurs marqueurs...

Agrandir

Mike Hoffman fait partie des 20 meilleurs marqueurs de la Ligue nationale de hockey.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'aubaine de l'année dans la Ligue nationale de hockey évolue possiblement au Centre Canadian Tire.

Mike Hoffman se maintient parmi les 20 meilleurs marqueurs du circuit, lui qui a inscrit sept points en six parties depuis le début de la saison.

Le directeur général des Sénateurs doutait de lui au point où il affichait ouvertement son ambition d'acquérir un attaquant de plus pour évoluer dans son top-6.

Il ne doute plus, maintenant. Bryan Murray a déclaré publiquement que les bonnes performances de Hoffman l'ont convaincu à remettre à plus tard son magasinage.

On vous rappelle que l'ailier gauche de Kitchener touchera un salaire plus que raisonnable de 2 millions$ US cette saison.

Il estime valoir davantage, mais ce montant lui a été octroyé par un arbitre indépendant durant la saison morte.

Hoffman est prêt à reconnaître qu'il a entrepris la saison avec le couteau entre les dents parce qu'il a des choses à prouver.

Il veut son contrat à long terme. C'est même son souhait le plus cher.

«C'est évident! Décrocher un bon contrat, c'est mon objectif principal depuis mon arrivée. J'en rêve depuis ma toute première partie.»

On sent qu'il ne veut pas en parler davantage.

«Toutes ces histoires de contrat... Elles vont se régler éventuellement. Je dois concentrer mes énergies sur ma production offensive», a-t-il répondu, mardi, lorsque pressé de questions par LeDroit.

Quoi qu'il en soit, rien ne peut bouger dans les prochains mois. Selon les règles établies lors de la ratification de la dernière convention collective, Mike Hoffman devra patienter jusqu'au 1er janvier 2016 avant de reprendre les négociations.

Il en va de même pour tous les joueurs qui sont passés par l'arbitrage salarial. «De toute façon, même si je voulais vraiment entreprendre les négociations, je devrais attendre. Un gars comme moi ne peut pas vraiment se présenter dans le bureau du directeur général et jaser de chiffres avec lui pendant une heure. J'ai embauché un agent pour s'occuper de ce dossier. Je compte bien le laisser faire son travail.»

Ignorer le bruit ambiant

Hoffman sait que Bryan Murray a eu de bons mots à son sujet dernièrement. On l'a mis au courant. «Ça ne change pas grand-chose. Moi, je sais depuis longtemps que je suis capable de faire partie du top-6 à l'attaque d'une formation de la LNH. Je savais que, tôt ou tard, tout le monde le saurait.»

Devant notre insistance, il dit qu'il n'accorde pas trop d'importance à ce qu'on dit à son sujet. Il essaie d'ignorer le bon comme le mauvais.

«Je suis assez bon quand vient le temps d'ignorer le bruit ambiant. Si je commençais à me faire du souci à propos de tout ce qu'on raconte à mon sujet dans les réseaux sociaux, je finirais par avoir la tête qui déborde. Moi, je ne veux que penser qu'à une chose. Je veux penser à la game. That's it.»

C'est sans appel.

Malgré tout, Hoffman devra passer le test de la constance avant de souhaiter décrocher le gros lot.

Il aurait peut-être déjà son gros contrat en poche s'il avait marqué plus de quatre buts dans les 22 dernières parties de la dernière saison.

«Les hockeyeurs grandissent. Ils évoluent avec le temps. La confiance vient avec l'expérience. La confiance, c'est un élément essentiel au développement. C'est même un des éléments les plus importants à mon avis.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer