Hoffman, Turris, Stone et après?

Mike Hoffman, Kyle Turris, et Mark Stone produisent... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Mike Hoffman, Kyle Turris, et Mark Stone produisent à un rythme d'enfer depuis le début de la saison. Ils revendiquent déjà 23 points après six matches.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un autre gros match pour le premier trio des Sénateurs d'Ottawa. Ça devient une habitude.

Samedi, dans la défaite de 4-3 subie en tirs de barrage contre les Predators de Nashville, Kyle Turris, Mike Hoffman et Mark Stone ont marqué tous les buts de leur équipe.

Hoffman a réussi un doublé, puis il a été complice du but de Stone.

Stone a lui aussi obtenu une mention d'aide dans ce match.

Turris a conclu la soirée avec une récolte de deux passes payantes.

Ça devient une habitude, qu'on vous dit. Les trois complices ont entrepris la troisième semaine de la saison dans le top-15 des meilleurs marqueurs de la Ligue nationale de hockey.

C'est une habitude... et aussi une question de fierté.

Orgueilleux

Confidence de Stone au Droit, tard samedi soir, dans le grand vestiaire du Centre Canadian Tire. Les membres du premier trio ont mal digéré d'être blanchi de la feuille de pointage, jeudi soir, à Pittsburgh.

Quand les Sénateurs ont été blanchis par Marc-André Fleury et les Penguins, ils l'ont pris comme un échec personnel.

«Je n'irais pas jusqu'à dire que nous avons pris ça mollo, mais... Disons que nous n'avons pas joué de manière à connaître du succès. Au lieu d'essayer de travailler patiemment dans le fond du territoire adverse, nous avons continuellement cherché à créer des chances de marquer lors de nos entrées de zone. Cette façon de procéder a réduit considérablement le temps que nous avons passé en territoire adverse. Nous avons plutôt passé la soirée à courir après la rondelle», a-t-il expliqué.

Même si ce match avait été joué deux jours auparavant, il semblait toujours contrarié de sa performance.

«Les gens ont des attentes envers mon trio. Nos attentes envers nous-mêmes sont encore plus élevées. Nous voulons jouer au plus haut niveau, soir après soir. Nous avons connu notre premier mauvais match de la soirée. Nous nous sommes réunis. Nous avons discuté. Nous avons regardé des extraits sur vidéo. Nous avons convenu qu'il fallait rebondir.»

Et ils ont rebondi.

Et les autres?

Six matches après le début de la saison, Dave Cameron se félicite d'avoir réuni Turris, Hoffman et Stone au sein de la même unité.

Il se préoccupe toutefois du manque de production des autres attaquants de son club.

Ensemble, les trois membres du premier trio et le général défensif Erik Karlsson totalisent 31 points.

Les 16 autres patineurs qui ont représenté Ottawa jusqu'ici en ont inscrit tout juste une vingtaine.

«C'est une source de préoccupation parce que nous savons bien que le trio de Kyle ne pourra pas produire à un rythme aussi élevé durant une saison de 82 rencontres», note l'entraîneur-chef.

«On travaille chaque jour à trouver des solutions», a-t-il tenu à préciser durant sa conférence de presse d'après-match.

Dimanche, les Sénateurs ont obtenu congé d'entraînement.

Ils chausseront de nouveau les patins lundi midi. Ils visiteront pour l'occasion l'Académie canadienne et internationale de hockey, à Rockland.

Avant de leur donner congé, Cameron s'est quand même permis d'y aller de cette déclaration. Il voulait peut-être donner à réfléchir à certains.

«Il n'existe pas de méthode secrète pour marquer des buts dans la LNH. Il faut fréquenter les endroits où la circulation est dense. Il faut lancer au filet», a-t-il dit.

«Ceux qui appliquent cette recette marquent des buts. Ceux qui ne l'appliquent pas ne marquent pas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer