Troisième performance moyenne et première défaite pour les Sénateurs

Tomas Plekanec déjoue Matt O'Connor sur une échappée.... (PHOTO ADRIAN WYLD, PC)

Agrandir

Tomas Plekanec déjoue Matt O'Connor sur une échappée.

PHOTO ADRIAN WYLD, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En fin d'après-midi, dimanche, Dave Cameron avait parfaitement résumé le premier voyage des Sénateurs d'Ottawa. «Ce qui est bien, c'est que nous avons réussi à gagner en dépit du fait que nous n'avons pas joué du grand hockey.»

Ses joueurs n'ont pas eu nécessairement envie de jouer du meilleur hockey à leur première sortie devant leurs partisans, plus tard, en début de soirée.

Un club de hockey ne peut pas espérer gagner chaque soir en jouant mal.

Les Sénateurs ont donc subi leur premier revers, 3-1, contre le Canadien de Montréal.

«Ce fut une longue soirée», a reconnu Cameron pour conclure sa conférence de presse d'après-match.

L'entraîneur aurait pu causer longuement d'indiscipline. Ses joueurs ont écopé de neuf pénalités mineures durant la soirée. Ils ont accordé sept supériorités numériques à leurs adversaires.

Heureusement pour eux, l'attaque massive montréalaise n'est pas à point.

C'est probablement le seul point négatif à souligner dans un départ sinon plutôt réussi du Tricolore.

«Le problème, c'est qu'on jouait un deuxième match en autant de soirs. Dans un deuxième match consécutif, un entraîneur aime utiliser ses quatre trios. Avec toutes ces pénalités, j'ai été obligé de raccourcir mon banc. J'ai surutilisé certains joueurs et j'en ai cloué d'autres au banc», a fait valoir Cameron.

Les Sénateurs ont inscrit leur seul but alors qu'ils se défendaient à quatre contre cinq.

Jean-Gabriel Pageau a trouvé le moyen d'inscrire un autre but contre le Canadien.

«C'est certain que prendre des punitions, ça change le rythme d'un match. On aurait voulu que ce soit plus égal. On aurait aimé obtenir nos chances en power play. C'est quelque chose qu'on contrôle pas. Faut aller de l'avant avec ça», dit le Gatinois.

L'indiscipline ne peut cependant pas tout expliquer.

Après deux périodes, les Sénateurs avaient décoché seulement 12 lancers vers le filet de Mike Condon.

«On se cherche encore, reconnaît Pageau. Nous formons un bon groupe de gars. Nous avons de bons leaders et de bons entraîneurs. Nous allons nous replacer. Ce ne sera pas long, je suis certain.»

Condon faisait ses débuts dans la LNH. Il était confronté à un autre gardien qui faisait ses débuts dans la LNH.

À la surprise générale, Cameron avait confié à Matt O'Connor la tâche de jouer ce premier match à la maison.

Deux gardiens qui entreprennent leur carrière le même soir, sur la même patinoire, c'est rarissime. Selon le service Elias Sports, ça ne s'était pas vu depuis 1967.

O'Connor s'est quand même plutôt bien défendu.

Il n'a pas très bien paru, à mi-chemin au premier tiers, lorsque Tomas Plekanec l'a déjoué d'un angle impossible.

Il ne pouvait pas faire grand-chose, vers la fin du même engagement, lorsque le fiable vétéran tchèque a inscrit son deuxième but du match sur une échappée.

Il n'a jamais vu la rondelle arriver, en troisième, lorsque le but d'assurance a été marqué. Torrey Mitchell a fait habilement dévier un tir de la pointe.

«Je croyais que mon patin était bien placé contre le poteau. Plekanec est un bon joueur. Son lancer s'est frayé un chemin», a fait valoir le géant ontarien quand est venu le temps de parler du premier but du Canadien.

«Sinon, dans l'ensemble, j'ai l'impression de m'être bien battu», a-t-il enchaîné.

«Matt deviendra un grand gardien dans cette ligue. Je crois que c'est évident pour tous ceux qui l'ont vu jouer ce soir», affirme Marc Méthot.

Le défenseur franco-ontarien a raté une partie du match. Il est rentré au vestiaire en troisième, le visage ensanglanté, à la suite d'une collision avec Devante Smith-Pelly devant le filet d'Ottawa.

Il a perdu un peu de sang. On lui a fait quelques points de suture au-dessus de l'arcade sourcilière gauche.

«Je serai franc, je ne sais pas trop ce qui m'est arrivé. Matt me dit que mon visage a frappé la glace. Ça ne me dit rien. Je devrai revoir la vidéo.»

Les Sénateurs auront congé lundi. Ils retourneront sur la route mardi, pour un court voyage dans lequel ils visiteront Columbus et Pittsburgh.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer