Les Sénateurs parviennent enfin à gagner à Toronto

Les Sénateurs rentrent donc à la maison avec... (Photo Peter Llewellyn, USA Today)

Agrandir

Les Sénateurs rentrent donc à la maison avec une fiche parfaite de 2-0.

Photo Peter Llewellyn, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) Les Sénateurs d'Ottawa ont réussi à conjurer le mauvais sort. Ils ont mis fin à une séquence de six défaites consécutives au Air Canada Centre. Ils ont inscrit leur premier gain sur Bay Street en près de quatre ans.

Ça n'a vraiment pas été facile, mais ils l'ont fait.

Après avoir joué avec le feu, après avoir laissé filer une avance de trois buts, ils en ont fait juste assez pour s'en tirer avec un score favorable de 5-4.

Mike Hoffman a marqué le but décisif dans les tirs de barrage.

Ils rentrent donc à la maison avec une fiche parfaite de 2-0.

«Nous avons laissé filer quelques avances la saison dernière. Nous avons laissé filer une avance à Buffalo. Nous avons laissé filer une avance ce soir. Il faut que ça cesse. Nous avons trouvé le moyen de gagner nos deux premiers matches de la saison, mais il faut trouver une façon de régler ce problème quand même», souligne Kyle Turris.

Tout comme lors du match inaugural de jeudi, à Buffalo, c'est le premier trio de Turris qui a mené l'attaque ottavienne contre Toronto.

Mark Stone, tout comme son centre, a connu une soirée de deux points.

Avant de marquer son but décisif aux dépens de James Reimer, Hoffman a récolté une mention d'aide.

«Mon premier but en tirs de barrage en carrière! Les fusillades ne m'ont pas trop souri auparavant. La qualité de la glace m'a aidé ce soir. Elle était si mauvaise que je n'ai pas osé faire une feinte. J'ai lancé», a-t-il résumé.

Erik Karlsson s'est lui aussi payé un festin offensif à Toronto. Complice de trois des buts de son équipe, il s'est emparé du neuvième rang du classement des meilleurs marqueurs de l'histoire des Sénateurs.

Ce n'était quand même pas la joie dans le vestiaire des vainqueurs. 

Les Sénateurs, on vous le rappelle, menaient par trois buts après 25 minutes de jeu. Joffrey Lupul, Tyler Bozak et Peter Holland ont battu Craig Anderson chacun leur tour pour permettre à leur équipe de reprendre vie.

Le but de Stone aurait pu permettre aux Sénateurs de régler le cas de leurs rivaux en troisième. Ils ont trébuché une fois de plus, permettant à Daniel Winnik de niveler la marque à nouveau en fin de match.

«Des erreurs, ça arrive au hockey. Il est plus facile de les pardonner dans la première moitié de la saison. Cela dit, il faudra quand même s'améliorer et rapidement. La glace n'était pas belle? C'était la même glace pour les deux équipes. Il faut mieux gérer les différentes situations qui se présentent dans un match», a commenté le gardien vainqueur.

Certains de ses défenseurs ont connu une soirée pitoyable. Patrick Wiercioch arrive certainement en tête de liste... et Jared Cowen ne se trouve pas très loin derrière.

Anderson devrait maintenant affronter le Canadien, dimanche, dans le premier match de la saison au Centre Canadian Tire.

Dans le rayon des bonnes nouvelles, les unités spéciales connaissent un bon départ.

Dans le premier match de la saison, les Sénateurs n'avaient pas eu la chance de mettre leur jeu de puissance à l'épreuve. Pendant 60 minutes, les officiels n'avaient pas décerné une seule pénalité aux Sabres.

«Ça, c'est vraiment poche. Ça nous arrive trois ou quatre fois par année, habituellement. Il fallait que ça se produise dès le départ», s'était lamenté Clarke MacArthur, après coup.

Les arbitres n'allaient pas leur faire le coup deux fois d'affilée.

Les Sénateurs ont obtenu leurs trois premières occasions d'évoluer à cinq contre quatre au deuxième tiers, samedi.

Ils ont profité pour marquer trois buts.

Quand Brad Boyes a été chassé, Turris a marqué son troisième but de la saison.

Quand Jake Gardiner se trouvait au cachot, c'est Alex Chiasson qui a battu James Reimer.

Durant la pénalité à Pierre-Alexandre Parenteau, Milan Michalek a triplé l'avance de son club.

En marquant trois buts avec l'avantage d'un homme, les Sénateurs ont égalé un vieux record d'équipe.

Voilà qui fera sourire le nouveau responsable de l'attaque massive. À son arrivée à Ottawa, en juillet, l'entraîneur-adjoint André Tourigny s'est fait confier cette phase importante des unités spéciales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer