Le premier trio sonne la charge dans la victoire

David Legwand n'a pas réussi à déjouer Craig... (Gary Wiepert, Associated Press)

Agrandir

David Legwand n'a pas réussi à déjouer Craig Anderson.

Gary Wiepert, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(BUFFALO) Les «nouveaux règlements» en vigueur cette saison dans la Ligue nationale de hockey plaisent déjà beaucoup à Dave Cameron.

La nouvelle demande de révision de l'entraîneur a permis aux Sénateurs d'Ottawa d'entreprendre l'année sur une note gagnante, jeudi soir, au First Niagara Center.

Il leur a permis de vaincre les Sabres de Buffalo 3-1.

Les Sénateurs ont laissé filer une avance de deux buts en troisième période.

Les deux nouveaux leaders de l'attaque des Sabres, Jack Eichel et Evander Kane, ont fait exploser l'amphithéâtre rempli à pleine capacité en marquant deux buts en moins de 90 secondes.

À ce moment-là, c'était 2-2.

Sauf que Kane n'a pas vraiment marqué. Il y avait eu hors-jeu sur l'entrée de zone qui a précédé son but.

Les officiels sur patins ne l'avaient pas remarqué. Cameron a lancé son mouchoir sur le terrain, exigeant qu'on revoie la séquence sur vidéo.

Il a eu gain de cause. Le but a été refusé.

«Les arbitres ne peuvent pas tout voir sur la glace parce que des fois, ça va pas mal vite. Nos entraîneurs ont pris la décision qui s'imposait ce soir. Beau travail de leur part», commente Erik Karlsson.

Ce but refusé à Kane permet donc à Craig Anderson de remporter son duel contre son ancien partenaire Robin Lehner.

En fait, l'Américain a remporté ce duel bien avant le gong final. Le Suédois a quitté la patinoire avec difficulté à mi-chemin au deuxième tiers.

Difficile de comprendre exactement ce qui lui est arrivé. Il s'est écroulé tout seul, après une sortie derrière son filet. «Blessure au bas du corps», ont annoncé les Sabres en fin de soirée.

Cette première victoire des Sénateurs fut aussi celle du nouveau premier trio.

Turris retrouve ses marques

Le centre numéro un Kyle Turris n'avait pas touché la cible une seule fois en quatre matches préparatoires. Il n'avait pas l'air de s'en faire outre mesure. Son statut de vétéran de 399 parties dans la Ligue nationale de hockey lui donne le droit de ne pas rendre de comptes au terme d'un mauvais camp d'entraînement.

Il n'a pas tardé à ouvrir la machine en saison régulière. Le match était vieux de 30 secondes, à peine, quand il a marqué le premier de ses deux buts.

Battu sur le tout premier tir du match, le pauvre Lehner pouvait difficilement concevoir un pire départ dans son nouvel uniforme bleu et jaune.

Turris a inscrit son deuxième but aux dépens de Chad Johnson, vers la fin du second engagement.

Avant le match de jeudi soir, Turris avait marqué seulement deux buts en 18 rencontres face à Buffalo. Il a donc doublé sa production dans le temps de le dire.

Les deux buts de Turris ont été préparés par ses ailiers. Stone, brillant dans les matches hors-concours, n'a fait qu'enchaîner. Il a provoqué trois revirements consécutifs en zone d'attaque sur la séquence qui a mené au deuxième but de son équipe.

«Les matches préparatoires nous ont permis de développer une complicité. Ça commence à payer. J'espère que ça va continuer. J'espère qu'on va continuer à progresser», dit Turris.

Curtis Lazar a inscrit le but d'assurance, en toute fin de match, dans un filet désert.

Eichel a donné le tournis à Pageau

Jack Eichel... (Gary Wiepert, Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Jack Eichel

Gary Wiepert, Associated Press

Jack Eichel deviendra une star dans la LNH. Jean-Gabriel Pageau peut en attester.

Pour son premier match en carrière, le jeune prodige a eu le Gatinois dans les pattes.

Dans la première moitié de la soirée, le duel était à l'avantage du troisième centre des Sénateurs. Durant ses présences sur la patinoire, Eichel ne générait pas grand-chose.

Le numéro 15 des Sabres a fini par trouver ses points de repère. Au troisième tiers, il a réussi à donner le tournis à ses marqueurs.

«Je peux vous le dire, maintenant. Il va être un super bon joueur dans notre ligue. Il a réussi son premier match. Je n'ai pas souvent vu des joueurs aussi forts que lui à son âge», estime Pageau.

Eichel fêtera ses 19 ans plus tard cet automne.

Pageau a été obligé de prendre une pénalité, au deuxième tiers, pour ralentir celui qu'il tentait de couvrir. Il a quand même passé son premier test de la saison haut la main. «C'est un rôle que j'aime beaucoup. J'espère qu'on me donnera l'occasion de relever d'autres défis du genre plus tard cette saison.»

Pageau pouvait compter sur la présence de Clarke MacArthur dans ce match inaugural. Après avoir alimenté le doute tout au long de la semaine, l'ailier gauche s'est déclaré apte à jouer. Il a bien joué son rôle dans le troisième trio.

Pageau, MacArthur et les autres avaient intérêt à sortir de Buffalo avec une victoire. 

Ils ont réussi à convaincre Dave Cameron de modifier l'heure de leur séance d'entraînement, aujourd'hui à Toronto. En patinant plus tôt, ils pourront tous assister au deuxième match des séries éliminatoires des Blue Jays de Toronto en milieu de journée.

«Ce sera une belle activité d'équipe, pense Erik Karlsson. Je ne connais pas encore très bien tous les règlements du baseball. Les gars devront m'expliquer certaines choses durant la partie.»

Partager

À lire aussi

  • Retrouvailles ratées pour Lehner

    LNH

    Retrouvailles ratées pour Lehner

    C'était jour de fête, jeudi, dans les environs du First Niagara Center. Dans les heures qui ont précédé le match, on sentait un enthousiasme... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer