Mark Stone désormais irremplaçable

Mark Stone a donné toute une frousse aux... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Mark Stone a donné toute une frousse aux partisans des Sénateurs, lundi à l'entraînement, lorsqu'il a semblé se blesser sérieusement à une main.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant une bonne dizaine de minutes, hier matin, les partisans des Sénateurs d'Ottawa ont eu très peur.

Durant la première séance d'entraînement de la saison régulière, durant un exercice, Mark Stone a été atteint à la main droite par un sec lancer des poignets de Cody Ceci.

Stone a grimacé de douleur. Il a lâché un juron. Il est rentré au vestiaire à la hâte.

À l'ère des réseaux sociaux, la scène a été décrite pratiquement en temps réel par les reporters. Les fans ont donc été informés au moment même où cela se produisait.

Tandis que les minutes s'écoulaient, on sentait la panique monter. «Bof... On se reprendra la saison prochaine», a même gazouillé un blogueur vedette dans une pointe de pessimisme.

Finalement, Stone va s'en tirer. Il est revenu sur la glace une dizaine de minutes plus tard. «Avec un peu de repos et un peu de glace, tout devrait rapidement rentrer dans l'ordre», estime-t-il.

La bonne nouvelle, c'est que le tir de Ceci a touché un de ses doigts. Son poignet, fragilisé le printemps dernier par le coup de hache de P.K. Subban, n'a pas été touché.

«J'ai eu de nombreuses blessures à cette main dans le passé. Je crois bien avoir subi au moins quatre fractures aux doigts. Je serai franc. Quand le lancer m'a touché, j'ai craint que la cinquième venait de survenir. C'était douloureux. Quand je suis rentré au vestiaire, j'ai enlevé mon gant en vitesse. J'ai tout de suite vu que mes doigts avaient conservé leur forme. Ça m'a rassuré», raconte-t-il.

La crainte des partisans se comprend. Stone a été le quatrième meilleur marqueur de toute la Ligue nationale de hockey entre le 1er janvier et le 11 avril 2015.

Durant le camp d'entraînement, il a déclaré au Droit qu'il entend poursuivre sur sa lancée cette saison. Il semble bien parti. En inscrivant huit points en quatre parties, il s'est maintenu parmi les meneurs du circuit durant le calendrier préparatoire. D'ailleurs, les fans n'étaient pas les seuls à se faire du chichi pour l'ailier droit de 23 ans, hier.

Le directeur général associé Pierre Dorion a quitté le perchoir d'où il assistait à la séance d'entraînement pour aller lui rendre visite au vestiaire.

Il n'aurait pas fait cela pour n'importe quel joueur.

«Nous avons de bons patrons. Ils s'en font pour nous», croit Stone.

En santé, Stone pourra maintenant se concentrer sur le prochain test. Les Sénateurs vont entreprendre la saison régulière après-demain en rendant visite aux Sabres de Buffalo.

Il ne reste plus qu'à régler un petit détail. Cody Ceci se sent mal d'avoir presque blessé, par mégarde, le plus dangereux attaquant de son équipe.

«Stoner n'était pas de trop bonne humeur quand c'est arrivé. J'espère qu'il va se calmer maintenant que tout rentre dans l'ordre. Dans le pire des cas, je me dis que nous allons débuter la saison sur la route. Je me ferai peut-être pardonner en lui offrant un souper», dit le jeune défenseur.

Il faut comprendre que les deux joueurs sont de très bons amis à l'extérieur de la patinoire.

L'amitié devrait permettre de clore rapidement la rixe.

«Ça va être correct, a lâché Stone. Cody m'a hébergé dans sa maison pendant cinq mois la saison dernière. Je crois que je peux passer l'éponge pour cette fois. Si je tiens vraiment à me venger, je pourrai toujours prendre quelques photos compromettantes de lui et devenir son troll numéro un sur Instagram.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer