Mark Stone à l'aube d'une saison faste

Mark Stone a enregistré 64 points l'an dernier,... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Mark Stone a enregistré 64 points l'an dernier, 26 buts et 38 mentions d'assistance.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En 2015, Mark Stone est sorti de sa coquille pour devenir un joueur dominant. Depuis le 1er janvier dernier, dans toute la Ligue nationale de hockey, seulement trois joueurs ont récolté plus de points que lui.

Stone serait-il capable de se maintenir dans l'élite en produisant à un rythme supérieur à un point par match?

A-t-il, à l'image de son équipe, connu une séquence de rêve qu'il ne pourra plus jamais répéter?

L'ailier droit des Sénateurs d'Ottawa déborde de confiance. Il s'attend à reprendre exactement là où il a laissé le printemps dernier.

«Je ne vois pas pourquoi ma production diminuerait. Je suis à l'aise sur la glace et j'ai confiance en mes moyens», a déclaré Stone dans un entretien avec LeDroit, après avoir disputé son premier match préparatoire, samedi.

Voilà. Sidney Crosby, John Tavares et les autres aspirants au trophée Art-Ross auront été prévenus.

Le match de samedi était vieux de cinq minutes, à peine, quand il a marqué son premier but de l'automne. Il a habilement fait dévier un lancer de la pointe d'Erik Karlsson. Le gardien des Sabres de Buffalo, Chad Johnson, n'a jamais eu le temps de s'ajuster.

Stone était le dernier vétéran des Sénateurs à effectuer sa rentrée automnale. Tous les joueurs de l'édition 2014-15 des Sénateurs, sauf lui, avaient joué au moins un match en début de semaine.

On a pressé Dave Cameron de questions à ce sujet pendant quelques jours.

Samedi matin, l'entraîneur-chef a finalement craché le morceau.

«Avec Mark, on sait exactement à quoi s'en tenir. On sait exactement ce qu'il va nous donner», a-t-il déclaré.

Le moment semble bien choisi pour vous rappeler qu'à pareille date, l'an dernier, Stone n'était même pas assuré d'entreprendre la saison à Ottawa.

En septembre 2014, il était un espoir qui avait tout à prouver.

En septembre 2015, il est le joueur le plus fiable, le plus constant de son équipe.

«J'ai parcouru beaucoup de chemin. Pas juste dans la dernière année», intervient l'ailier droit de 23 ans.

«Au début de ma carrière chez les pros, j'étais un attaquant de soutien à Binghamton. Luke Richardson m'utilisait dans son troisième trio. Dans ma deuxième saison, j'ai commencé à produire plus régulièrement dans la Ligue américaine. Ça m'a permis d'être rappelé pour disputer quelques matches dans la Ligue nationale. Dans l'an trois, j'ai fait le saut pour de bon et j'ai continué d'avancer», raconte-t-il.

Grâce à sa progression constante, Stone n'a pas eu trop de mal à convaincre la direction des Sénateurs de lui offrir un contrat à long terme l'été dernier.

Quand les autres jeunes joueurs autonomes avec compensation ont été obligés d'accepter des pactes d'une ou deux saisons, il a réussi à signer un pacte de trois ans qui lui rapportera 10,5 millions$ US.

Stone n'avait pas l'air trop surpris par les propos flatteurs de son entraîneur.

Il attribue d'ailleurs une large part de ses succès en 2015 à la présence de Cameron derrière le banc.

«Dave me faisait déjà suffisamment confiance pour m'utiliser dans la plupart des situations corsées quand il occupait un poste d'entraîneur adjoint. Quand il a pris la relève, il m'a donné toutes les opportunités d'atteindre mon plein potentiel.»

«Je lui dois beaucoup, mais il n'est quand même pas l'unique responsable de tout ce qui m'est arrivé», précise-t-il toutefois avec empressement.

Les meilleurs marqueurs dans la LNH depuis le 1er janvier 2015

1 Jamie Benn, Stars de Dallas (55 points en 46 parties)

2 John Tavares, Islanders de New York (54 en 45)

3 Alexander Ovechkine, Capitals de Washington (51 en 45)

4 Mark Stone, Sénateurs d'Ottawa (47 en 46)

5 Sidney Crosby, Penguins de Pittsburgh (46 en 43)

6 Daniel Sedin, Canucks de Vancouver (45 en 47)

7 Henrik Sedin, Canucks de Vancouver (43 en 47)

8 Jordan Eberle, Oilers d'Edmonton (42 en 44)

9 Alex Steen, Blues de Saint-Louis (41 en 39)

10 Nick Foligno, Blue Jackets de Columbus (41 en 45)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer