Craig Anderson et ses coéquipiers connaissent une soirée difficile

Evander Kane tente de déjouer Craig Anderson.... (Photo Fred Chartrand, La Presse Canadienne)

Agrandir

Evander Kane tente de déjouer Craig Anderson.

Photo Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'était le premier match complet de Craig Anderson au camp d'entraînement.

Ça n'a pas été un match mémorable.

«Nous pouvons nous améliorer à plusieurs chapitres. Je vais laisser les joueurs parler des trucs qu'ils doivent améliorer. Personnellement, quand je dresse le bilan de ma soirée, je vais retenir cette première période difficile. Ça s'est mieux passé après le premier entracte, mais les 20 premières minutes de jeu ont été pénibles», a déclaré le gardien de but numéro un des Sénateurs d'Ottawa samedi soir.

Son équipe venait de subir un revers de 6-4 contre les Sabres de Buffalo au Centre Canadian Tire.

Anderson a laissé passer cinq rondelles -- trois durant le premier tiers. Le sixième but a été marqué dans un filet désert.

Il a paru faible sur un seul but, le tout premier.

Lors des autres buts, il a été victime de bourdes assez magistrales de ses coéquipiers. Clarke MacArthur et Eric O'Dell ont échappé des rondelles là où il ne fallait pas. Erik Karlsson a laissé filer un adversaire tout seul dans l'enclave.

«C'est ça, le hockey du calendrier préparatoire. Les gars manquent de synchronisme. Parce que les matches ne comptent pas, certains prennent des chances... C'est correct», dit Anderson.

Son entraîneur pense la même chose.

Ou presque.

«Ce soir, les gars ont été insouciants. Ils n'ont pas été animés par le sentiment d'urgence. Je n'étais pas nécessairement heureux de voir ça, mais je ne peux pas dire que j'étais surpris non plus. J'espère que certains vétérans vont utiliser recevoir le wake-up call dont ils ont besoin. Il n'est jamais facile de gagner dans la LNH, même au mois de septembre. Il faut travailler dès le premier jour pour s'améliorer», a déclaré Dave Cameron durant son point de presse.

«Notre équipe au grand complet n'a pas été à la hauteur pendant 60 minutes», a-t-il ajouté.

Les Sabres avaient réunis trois de leurs meilleurs joueurs à l'attaque au sein d'un seul trio pour ce match. La combinaison a fait des flammèches.

Tyler Ennis a déjoué Anderson à trois reprises. Il a ensuite préparé le but de son partenaire de jeu Evander Kane.

La prometteuse recrue Jack Eichel complétait le trio. Même s'il n'a pas marqué, il a probablement été le joueur le plus dominant sur la patinoire. Il a obtenu deux mentions d'aide, durant une soirée où il a souvent dicté l'allure du jeu.

Mark Stone, Marc Méthot, Nick Paul et Bobby Ryan ont marqué les buts des Sénateurs au dépens d'un Chad Johnson qui n'avait rien d'un Carey Price.

Dans son point de presse, Cameron a eu de bons mots pour un seul de ses joueurs.

Paul a marqué son premier but au CCT en fonçant avec autorité vers le filet des Sabres pour saisir le retour de lancer de Chris Neil.

La recrue des Sénateurs n'a peut-être pas le talent d'Eichel, mais il réussira sans doute à faire son chemin.

«Il a livré une honnête performance. Nick est un joueur intelligent. Il sait comment se comporter dans les trois zones. Il est imposant. Il n'a pas peur d'utiliser son gros gabarit à son avantage pour foncer vers le filet adverse.»

Les Sénateurs disputeront leur prochain match préparatoire dimanche après-midi. Au Mile One Centre de St. John's, Terre-Neuve, ils croiseront le fer avec les Hurricanes de la Caroline.

Andrew Hammond devrait obtenir, à son tour, l'opportunité de disputer un match complet.

En fin de soirée, samedi, la direction de l'équipe a fait savoir à l'espoir québécois Gabriel Gagné qu'il devrait rejoindre son club junior, les Tigres de Victoriaville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer