Sénateurs: deux défaites contre Toronto

Bobby Ryan a touché la cible lundi soir... (Patrick Woodbury)

Agrandir

Bobby Ryan a touché la cible lundi soir dans le match disputé à Ottawa.

Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ligue nationale de hockey mise gros sur ses nouvelles périodes de prolongation. Ses dirigeants promettent qu'elles ne seront pas très longues. Qu'il se marquera beaucoup de buts à trois contre trois.

Les fans qui ont assisté au premier match préparatoire de l'année au Centre Canadian Tire ont pu voir à quel point ça peut se régler rapidement, lundi soir. Après 55 secondes de jeu plutôt lent et décousu, Joffrey Lupul a marqué le but qui a permis aux Maple Leafs de Toronto de vaincre les Sénateurs d'Ottawa 4-3.

«Les périodes de prolongation à trois contre trois ne ressembleront pas toutes à celle-là. Quand la saison régulière débutera, ce sera plus spectaculaire. Le jeu sera plus rapide. Il y aura beaucoup de montées à deux contre un. Ça va être plus intéressant», promet Bobby Ryan.

L'ailier américain n'a pas eu la chance de toucher la glace durant la prolongation.

Erik Karlsson a été l'auteur du revirement qui a mené au but victorieux de Lupul. Dommage pour le capitaine. Cette bourde a un peu gâché sa belle soirée.

En matinée, Karlsson disait que son objectif principal pour sa première sortie du camp était de «ne pas mourir sur la glace».

Il a fait un peu mieux que ça. Il a participé aux trois buts de son équipe. Il a obtenu des mentions d'aide sur les buts marqués par Shane Prince et par Ryan. Il a ensuite lui-même déjoué James Reimer vers la fin de la deuxième période.

«Karl, c'est Karl. Nous savions exactement à quoi nous attendre de sa part», a résumé l'entraîneur-chef Dave Cameron après la partie.

On savait un peu moins à quoi s'attendre du partenaire de Karlsson lors de cette partie. Le double vainqueur du trophée James-Norris avait été jumelé à la recrue Thomas Chabot.

Le défenseur beauceron devait être fort nerveux, lui qui disputait son tout premier match dans la LNH, moins de trois mois après avoir été repêché en première ronde.

Ça n'a pas trop paru. «Il a pris de bonnes décisions avec la rondelle tout au long de la soirée. Je crois qu'il devra s'habituer à la vitesse du jeu. Ce n'est rien d'inhabituel pour un joueur de son âge», dit Cameron.

Chabot a surtout brisé la glace. Il a tiré profit du fait que Cameron l'a utilisé sur la patinoire lors de toutes les supériorités numériques. Tout comme Karlsson, il a obtenu deux mentions d'aide dans ce match.

«Pour un jeune de 18 ans, il a plutôt bien paru. S'il continue à progresser, il deviendra un très bon joueur d'ici quelques années», croit le numéro 65.

O'Connor satisfait

Craig Anderson a entrepris le match devant le filet des Sénateurs. Quand Cameron l'a rappelé au banc, à mi-chemin au deuxième tiers, il avait stoppé 18 lancers sur 20.

Dion Phaneuf et T.J. Brennan l'ont battu avec des tirs qui provenaient de la ligne bleue.

En relève, la recrue Matt O'Connor a encaissé la défaite. Dommage. Il a réalisé quelques-uns des arrêts les plus spectaculaires de la soirée.

«Je n'étais pas trop nerveux. Nous avons disputé quelques matches simulés sur cette patinoire depuis le début du camp. Ça m'a aidé», explique celui qui a été déjoué deux fois par Lupul.

O'Connor a réalisé 15 arrêts dans la défaite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer