Thomas Chabot: autre calibre, autres défis

La recrue Thomas Chabot a déjà réalisé un... (PHOTO PATRICK WOODBURY, ARCHIVES LEDROIT)

Agrandir

La recrue Thomas Chabot a déjà réalisé un rêve en patinant avec Erik Karlsson lors d'un match intra-équipe ce week-end.

PHOTO PATRICK WOODBURY, ARCHIVES LEDROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Contre des joueurs de son âge, au Tournoi des recrues, il a été le meilleur défenseur de son équipe. On saura sous peu ce que Thomas Chabot peut faire quand il affronte des vrais pros de la Ligue nationale de hockey.

Le calendrier préparatoire débute ce soir pour les Sénateurs d'Ottawa.

Pour l'occasion, ils affronteront leurs ennemis jurés, les Maple Leafs de Toronto, à deux occasions.

Luke Richardson et André Tourigny emmèneront une vingtaine de joueurs dans la Ville-Reine, d'abord, pour affronter les Leafs sur leur territoire.

Dave Cameron, lui, ne quittera pas Kanata. Il dirigera sa propre troupe de 20 joueurs dans un autre épisode de la Bataille de l'Ontario qui se déroulera, simultanément, sur la patinoire du Centre Canadian Tire. L'entraîneur-chef sera aux premières loges pour surveiller Chabot, premier choix de l'organisation des Sénateurs lors du dernier repêchage amateur.

«Je lui dirais la même chose que je dis à tous les jeunes espoirs. Je lui dirais de miser sur ses forces. Je lui dirais de tout simplement faire les choses qui lui ont permis de devenir un choix de première ronde. Il n'a pas besoin de se réinventer.»

Cameron se permet alors un petit commentaire paternaliste envers le Beauceron de 18 ans. «Jusqu'à maintenant, tout va bien pour lui.»

Chabot réalisera un rêve quand il effectuera sa première présence sur la patinoire, ce soir. Un autre.

Il en a réalisé un premier ce week-end. Dans les deux matches intra-équipe auxquels il a pris part, samedi et hier, il a formé un duo avec Erik Karlsson.

En entrevue, Chabot affirme que Karlsson fait partie de ses joueurs favoris dans la LNH. Il mentionne aussi Drew Doughty et Duncan Keith. «Au fond, j'aime bien regarder les meilleurs défenseurs de la LNH.»

Une petite visite sur le site web de son club junior, les Sea Dogs de Saint-Jean, peut toutefois s'avérer fort révélatrice. Dans sa bio, quand on lui demande de nommer le joueur qui l'inspire le plus, il identifie sans détour le jeune capitaine des Sénateurs.

«C'est fou, mais quand je suis arrivé ici, je n'ai pas pensé un seul moment que je pourrais jouer avec Karlsson. Je me rends compte qu'il est vraiment gentil. Il a pris le temps de me parler avant nos deux matches intra-équipe pour m'expliquer certaines choses. Il continue de communiquer avec moi entre nos présences sur la patinoire. Il répond à toutes mes questions. Il me donne des trucs. Il m'encourage. C'est vraiment le fun.»

À l'extérieur de la glace, Chabot n'est pas encore devenu le meilleur ami de son futur capitaine.

En fait, les Sénateurs ont repêché tellement de jeunes Québécois au cours des dernières années qu'il s'est formé une petite «clique de la LHJMQ» au CCT.

Il n'est pas rare de voir traîner Chabot, Filip Chlapik, Vincent Dunn, Gabriel Gagné et Francis Perron dans les mêmes recoins du CCT par les temps qui courent.

«Je commence à bien connaître les autres joueurs, particulièrement ceux qui ont participé au tournoi des recrues. Veut, veut pas, on finit quand même toujours par se réunir, nous, les francophones. On se connaît depuis plus longtemps», fait valoir Chabot.

sstlaurent@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer