Puempel condamné à performer

Matt Puempel entreprend son cinquième automne à titre d'espoir...

Agrandir

Matt Puempel entreprend son cinquième automne à titre d'espoir des Sénateurs.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Matt Puempel portait un «C» sur son chandail, vendredi soir, quand les Sénateurs d'Ottawa ont entrepris le Tournoi des recrues de la Ligue nationale de hockey, à London.

C'était un bel honneur pour ce «jeune vétéran» de 22 ans.

C'était aussi une belle façon peu subtile, pour ses patrons, de lui envoyer un message.

Puempel entreprend son cinquième automne à titre d'espoir des Sénateurs.

Rien ne devrait donc le surprendre, ce week-end, dans les environs du Budweiser Gardens.

«Un joueur qui a déjà participé au Tournoi des recrues à quelques reprises doit trouver une façon de se démarquer», a lancé le directeur général associé Randy Lee en guise d'avertissement, cette semaine.

«Les joueurs les plus expérimentés devront forcément faire partie des meilleurs sur la glace. Ils devront aussi se démarquer par leur professionnalisme à l'extérieur de la glace», a-t-il précisé.

Puempel n'est pas tout seul dans cette situation. Lee a également placé Ryan Dzingel et Buddy Robinson dans le panier des «vieilles» recrues condamnées à performer.

La situation de Puempel est quand même particulière. L'ancien choix de première ronde doit en principe se battre avec Nick Paul et Shane Prince pour obtenir un poste à Ottawa cet automne.

«Je dois être honnête avec vous. Shane Prince a connu une meilleure saison que Matt à Binghamton l'an dernier», indique Lee.

Prince n'est pas à London, ce week-end. Il aura le loisir de se reposer chez lui pendant quelques jours, encore. Il se présentera à Kanata la semaine prochaine pour l'ouverture du camp des vétérans.

«Matt pourrait facilement tirer avantage de sa présence à London. Ça va lui donner la chance de jouer quelques matches de plus. Ça va lui donner l'opportunité, dès le départ, de tirer son épingle du jeu», croit Lee.

Les matches du week-end lui permettront aussi de tester sa cheville.

La saison 2014-2015 de Puempel a pris fin le 21 mars. À sa septième présence sur la patinoire, dans un match contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Canadian Tire, il a subi une entorse de la cheville droite.

Quelque chose d'assez sévère.

«Ça va mieux maintenant. Je suis à l'aise sur mes deux jambes depuis la mi-mai, environ. Je me suis entraîné tout l'été. J'ai travaillé chaque jour. Je n'ai pas eu de problèmes. J'ai subi mes tests de conditionnement physique à mon arrivée à Ottawa. J'ai obtenu de meilleurs scores que l'an dernier dans tous les exercices où le bas du corps était impliqué. Tout va bien», assure-t-il.

Au lieu de s'ajouter de la pression avec son statut de joueur expérimenté, Puempel veut miser sur son expérience acquise l'an dernier.

Le match durant lequel il s'est blessé était son 13e dans la LNH. «Quand j'ai été rappelé, peu de gens s'attendaient à ce que mon séjour dure aussi longtemps», souligne-t-il avec fierté.

Dans un rôle effacé, dans le quatrième trio, le jeune Ontarien de Windsor n'a pas gaffé. Il a même assez bien paru.

«J'ai passé les plus beaux mois de ma vie à Ottawa. Marquer un but dans la LNH, c'était mon rêve. J'ai eu le temps d'en marquer deux avant de me blesser. J'ai revu ces buts dans ma tête tout au long de l'été. Je suis affamé, maintenant. J'ai le goût d'en marquer d'autres dans l'avenir.»

Robinson et Max McCormick étaient les assistants-capitaines, contre les Leafs.

D'autres joueurs auront la chance de porter des lettres durant les matches du week-end.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer