Le grand retour d'Alfie?

Daniel Alfredsson, sa conjointe Bibi et leurs quatre... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Daniel Alfredsson, sa conjointe Bibi et leurs quatre garçons lors de la cérémonie organisée en son honneur, l'an dernier.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Daniel Alfredsson serait sur le point de se joindre à l'équipe de direction des Sénateurs d'Ottawa.

La nouvelle a été lancée vendredi matin par l'animateur et chroniqueur du réseau TSN, Ian Mendes. Alfredsson serait en train de négocier les derniers détails d'un contrat qui lui permettrait de revenir au sein de l'organisation où il a passé la majeure partie de sa carrière de hockeyeur.

Impossible de savoir pour l'instant quel poste lui serait confié.

Selon Mendes, le grand retour sera confirmé dans les prochaines semaines, avant le début du camp d'entraînement.

Presque tous les membres des Sénateurs contactés par LeDroit au cours de la journée de vendredi ont choisi de ne pas réagir.

En milieu d'après-midi, un membre de la Direction des communications a choisi de nous faire parvenir un laconique courriel pour nous annoncer que l'organisation n'avait pas de commentaires à offrir... pour l'instant.

Il aurait été facile pour cette personne de nier la rumeur si elle n'avait pas été sérieuse.

Même le toujours très disponible Alfie a choisi de ne pas répondre aux appels et aux textos vendredi.

Son retour aux sources ne surprendra personne.

«Je n'ai pas envie de vous dire au revoir. J'ai envie de vous dire merci et à bientôt», a-t-il lancé à la foule du Centre Canadian Tire, le 4 décembre dernier. Il venait alors d'effectuer sa dernière sortie en tant que joueur, participant à la période d'échauffement précédant un match entre les Sénateurs et les Islanders de New York.

Celui qui détient à peu près tous les records offensifs chez les Sénateurs n'a jamais fermé la porte à un éventuel retour dans la capitale.

Lors des quelques occasions où on l'a questionné sur le sujet, depuis, il a toujours répondu qu'il voulait s'accorder quelques mois de réflexion.

Depuis le début de la semaine, une autre rumeur circule à l'effet que le clan Alfredsson était à la recherche d'un domicile permanent en ville. Celle-là non plus n'a pas été confirmée.

Le cas Yzerman

Alfredsson imitera-t-il Steve Yzerman?

Quand il a décidé d'accrocher ses patins, à la fin de la saison 2005-2006, le hockeyeur originaire de Nepean a rapidement accepté un poste de vice-président chez les Red Wings de Détroit. Il a passé quatre saisons à se familiariser avec les différents aspects de l'administration du sport avant de faire le saut chez le Lightning de Tampa Bay, où il occupe le poste de dg.

Quelques-uns de ses anciens adversaires, comme Joe Sakic et Trevor Linden, ont depuis marché dans ses traces.

Alfredsson a gardé de bons contacts avec le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray.

Le printemps dernier, les deux hommes ont même partagé une loge, au Centre Bell, durant les séries éliminatoires de la coupe Stanley.

Murray ne refusera certainement pas un coup de pouce.

Lorsqu'il est devenu directeur général des Sénateurs, en 2007, l'homme de Shawville s'était bien entouré. Pierre Dorion, Brent Flahr, Randy Lee et Tim Murray l'épaulaient au sein de la Direction des opérations hockey.

L'équipe a été réduite depuis. Lee et Dorion ont vu leur charge de travail augmenter lorsque Flahr et Murray ont quitté Ottawa pour accepter des postes plus importants au sein d'autres organisations.

Bryan Murray a peut-être besoin de relève, aussi. Il entamera sous peu la dernière année de son contrat de directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer