Encore du travail pour l'arbitre

Mike Hoffman a été le meilleur buteur des... (Photo Sean Kilpatrick, archives PC)

Agrandir

Mike Hoffman a été le meilleur buteur des Sénateurs l'an dernier avec 27 filets.

Photo Sean Kilpatrick, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme Alex Chiasson la semaine dernière, Mike Hoffman demande beaucoup plus que ce que les Sénateurs d'Ottawa sont prêts à lui offrir.

À deux jours de passer devant un arbitre indépendant à Toronto demain pour débattre du dossier, le clan de l'attaquant qui a été le meilleur buteur des siens la saison dernière avec 27 buts a déposé une demande de 3,4 millions$ sur un contrat d'un an, tandis que les Sénateurs ont répliqué en lui offrant seulement 1,75 M$ (tous les montants sont en dollars américains).

Les deux partis se seraient échangés des propositions hier, mais ils ne sont pas proches d'une entente, ce qui fait qu'à moins d'un rapprochement de dernière minute avec ses agents Mike Liut et Robert Hooper (agence Octagon), c'est à nouveau l'arbitre qui tranchera, lui qui a l'option de choisir n'importe quel montant entre les deux chiffres qui lui ont été soumis.

Dans le cas de Chiasson, les Sénateurs avaient déposé une offre de 1 M$ alors que la demande de l'attaquant québécois était de 2,475 M$. L'arbitre a finalement déterminé que le club devra lui verser une compensation de 1,2 M$ en 2015-2016.

Le cas de Hoffman est un peu plus compliqué étant donné qu'il y a peu de joueurs comparables à cette recrue de 25 ans qui a explosé en 2014-2015, alors que 24 de ses 27 buts ont été réalisés à forces égales. Peu utilisé sur le jeu de puissance, il a aussi produit - 21 passes aussi à son actif, la plupart des mentions d'assistance primaires - tout en étant relégué à l'occasion au quatrième trio, ses entraîneurs lui reprochant des carences dans son jeu défensif.

L'ancien des Olympiques de Gatineau, des Voltigeurs de Drummondville et des SeaDogs de Saint-Jean a passé la majorité des quatre saisons précédentes dans la Ligue américaine avec Binghamton. Il avait 30 buts et 67 points en 51 parties avant d'être rappelé pour de bon à la fin de 2013-2014, y allant de trois buts et trois passes en 25 rencontres.

Hoffman a terminé au sixième rang du scrutin pour le trophée Calder remis à la recrue de l'année, qui est allé au défenseur des Panthers de la Floride Aaron Ekblad. Ce dernier a devancé un autre attaquant des Sénateurs, Mark Stone, qui a été récompensé avec un pacte de trois ans pour 10,5 M$ (3,5 M$/an en moyenne) en marge de la remise des trophées de la LNH à Las Vegas.

Le salaire de Hoffman était de 750000$ la saison dernière, un pacte d'un an à deux sens signé l'an dernier. Il est donc assuré de doubler son salaire l'an prochain, sinon de le tripler. Ses représentants ne manqueront certainement pas de noter que certains de ses coéquipiers moins productifs empochent des salaires plus élevés, comme les vétérans Milan Michalek (4 M$) et Colin Greening (2,65 M$), notamment.

Selon les mécanismes de la convention collective, les Sénateurs n'auront pas l'option de refuser la décision de l'arbitre pour permettre à Hoffman de devenir joueur autonome. Pour ce faire, il faudrait que le salaire qui lui soit consenti soit supérieur à 3,8 M$.

mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer