Chiasson gourmand devant l'arbitre

À sa première saison à Ottawa, Chiasson a... (Archives, LeDroit)

Agrandir

À sa première saison à Ottawa, Chiasson a récolté 11 buts et 15 passes pour 26 points en 76 parties, en plus d'être blanchi lors des quatre parties de séries éliminatoires où il était en uniforme.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a une grande marge entre la demande d'Alex Chiasson et l'offre des Sénateurs d'Ottawa en vue de sa cause en arbitrage salarial, qui sera entendue jeudi à Toronto à moins d'une entente in extremis.

Dans les documents soumis à l'arbitre hier, les agents de l'attaquant québécois obtenu l'an dernier dans l'échange de Jason Spezza souhaitent qu'un salaire de 2,475 millions $ pour un contrat d'un an lui soit consenti, alors que les Sénateurs ont rétorqué avec une offre de 1 million $ exactement.

Dans le cadre de son pacte d'entrée de trois ans dans la LNH, l'ancien des Stars de Dallas faisait 866 666 $ par saison sous le plafond salarial (salaire actuel : 900 000 $ l'an dernier).

À sa première saison à Ottawa, Chiasson a récolté 11 buts et 15 passes pour 26 points en 76 parties, en plus d'être blanchi lors des quatre parties de séries éliminatoires où il était en uniforme.

Le clan Chiasson, avec les agents Philippe Lecavalier et Kent Hugues de la firme MFive Sports en tête, a rejeté la dernière offre des Sénateurs, selon nos informations, et il est peu probable qu'une entente soit conclue d'ici à la tenue de la séance d'arbitrage, jeudi matin.

Un total de 23 joueurs devaient passer devant l'arbitre, mais 11 d'entre eux ont réussi à s'entendre avec leur équipe avant leur audience. Parmi les 12 qui doivent encore obtenir une audience, les Sénateurs ont deux joueurs, l'autre étant l'attaquant Mike Hoffman, qui doit passer à Toronto le 30 juillet. Le compteur de 27 buts la saison dernière exigerait lui aussi un montant pas mal supérieur à l'offre des Sénateurs.

L'arbitre a l'option de trancher en faveur de la demande du joueur ou de l'offre de l'équipe, ou de choisir un montant entre les deux. Une décision doit être rendue en l'espace de 48 heures, et l'équipe a ensuite le choix d'accepter la décision ou de la rejeter, ce qui permet ensuite au joueur de devenir joueur autonome sans compensation.

Lecavalier n'a pas donné suite à une demande d'entrevue du Droit hier.

On peut présumer que s'ils se présentent bel et bien devant l'arbitre indépendant, les représentants de Chiasson feront remarquer que leur demande salariale est inférieure à ce que les Sénateurs versent déjà à un autre attaquant au gros gabarit, Colin Greening, qui touchera 2,65 M $ la saison prochaine ainsi que la suivante.

Nouvelles mesures

Les Sénateurs ont annoncé hier qu'à compter du début de la saison 2015-2016, de nouvelles mesures de sécurité seront en vigueur au Centre Canadian Tire lors de leurs parties, les amateurs étant invités à passer à travers des portiques de détection de métal similaires à ceux des aéroports à leur arrivée dans l'amphithéâtre. Il s'agit par ailleurs d'une mesure qui sera en vigueur à l'échelle de toute la LNH. Également en 2015-2016, les fumeurs n'auront plus le droit de sortir de l'aréna pendant un match pour ensuite revenir à l'intérieur de celui-ci.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer