La pression retombe sur Prince

Shane Prince a récolté 65 points l'an dernier... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Shane Prince a récolté 65 points l'an dernier avec les Senators de Binghamton dans la Ligue américaine de hockey.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'espoir des Sénateurs d'Ottawa Shane Prince a posé sa signature au bas d'un nouveau contrat, hier matin. Il s'agit d'un contrat d'une seule saison, à deux volets.

Un contrat qui met la table pour une saison déterminante dans la carrière de cet ancien choix de deuxième ronde.

«Le genre de saison qui pourrait donner le ton au reste de sa carrière», convient Pierre Dorion.

Le directeur général associé des Sénateurs estime qu'on saura, dans un an, si Prince possède les qualités nécessaires pour devenir un joueur régulier dans la Ligue nationale. Toute la pression reposera donc sur ses épaules.

La bonne nouvelle, c'est qu'en connaissant un bon camp d'entraînement, l'attaquant de 22 ans pourrait entreprendre le calendrier régulier à Ottawa. La direction des Sénateurs semble avoir laissé un poste vacant pour un jeune loup sur le flanc gauche.

«Sans aucun doute. Si on regarde le portrait d'ensemble à l'heure actuelle, on doit conclure qu'un jeune comme Matt Puempel ou Shane Prince pourrait avoir une chance de percer l'alignement», reconnaît Dorion.

Si la saison débutait ce matin, Mike Hoffman, Clarke MacArthur et Milan Michalek seraient les trois ailiers gauchers assurés d'un poste à Ottawa.

Le mal-aimé Colin Greening lutterait avec les deux recrues pour compléter le quatuor.

Puempel a l'avantage d'avoir évolué un peu plus longtemps dans la LNH la saison dernière.

En plus, il a choisi de passer une partie de ses vacances estivales à Kanata, histoire de s'entraîner quotidiennement avec le préparateur physique des Sénateurs, Chris Schwarz. Cette décision ne manquera pas de plaire à Dorion et aux autres dirigeants de l'organisation.

Prince, en revanche, peut laisser ses statistiques parler.

Il a récolté deux fois plus de points que Puempel, dans la Ligue américaine, la saison dernière.

«Il est devenu le joueur-clé à Binghamton», acquiesce Dorion.

«Je pense qu'il est un joueur plus constant qu'à ses débuts avec nous. C'est l'élément qui lui a permis de devenir un joueur dominant dans la Ligue américaine. Il a eu la chance de disputer deux matches à Ottawa en fin de saison.

«Dans cette courte fenêtre, il a démontré qu'il était à sa place.»

«Nous ne lui demanderons jamais de jouer comme jouait Bob Gainey. Nous voulons simplement qu'il utilise ses habiletés naturelles et qu'il nous démontre qu'il peut être plus constant, en particulier lorsqu'il n'a pas la rondelle sur son bâton.»

Prince touchera 700000$US s'il passe la prochaine saison dans la LNH. Il devra se contenter de 120000$US s'il doit passer une quatrième campagne à Binghamton.

Tranquille à Kanata

Si on fait abstraction de la mise sous contrat de Prince, tout semble bien calme au Centre Canadian Tire.

Une dizaine de joueurs s'entraînent en gymnase avec Schwarz. C'est à peu près tout.

Au téléphone, hier, Dorion a indiqué qu'il n'y avait pas eu de progrès dans les deux dossiers qui demeurent en suspens. Alex Chiasson doit passer devant un arbitre dans une semaine, jour pour jour. Mike Hoffman suivra, le 30 juillet.

«Le processus suit son cours. Je suis convaincu que les agents des deux joueurs voudront discuter avec nous avant de se présenter devant l'arbitre. Les négociations vont donc se poursuivre. Dans un cas, comme dans l'autre, ça va bien finir par se résoudre», croit Dorion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer