Devenir «plus détestable»

Buddy Robinson.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Buddy Robinson.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Buddy Robinson devrait s'inspirer, un peu, de Max McCormick. Ça pourrait lui donner un sérieux coup de pouce dans son cheminement professionnel.

Randy Lee critique très rarement les espoirs des Sénateurs. Pour une rare fois, hier, il a reconnu que Robinson a intérêt à modifier quelques facettes de son jeu s'il souhaite vraiment passer un bout de sa carrière à Ottawa.

«Buddy a une belle ouverture devant lui. Les gros attaquants droitiers ne sont pas très nombreux au sein de notre organisation», rappelle le directeur général adjoint.

Robinson a certainement le physique de l'emploi. Il mesure six pieds et cinq pouces. Il n'en prend peut-être pas avantage.

«Il n'a pas besoin de jeter les gants pour nous impressionner. Nous lui demandons simplement d'être plus détestable. Nous voulons que les équipes adverses n'aient pas envie de l'affronter. Buddy doit vite trouver la recette qui lui permettra de connaître du succès dans la Ligue nationale et il doit l'appliquer dans la Ligue américaine.»

Robinson sait que le temps joue contre lui. «C'est ma troisième année chez les pros. C'est la dernière année de mon contrat. Le moment est venu de leur montrer que je possède tous les outils pour faire l'équipe», dit-il.

Il sait aussi que le destin lui a joué un sale tour l'an dernier.

Quand les Sénateurs piquaient du nez au classement, Bryan Murray semblait prêt à donner une chance à plusieurs jeunes joueurs. Il avait même fixé une date - plus ou moins précise - pour le rappel de Robinson.

Le géant sentait que son tour s'en venait. Quand Andrew Hammond s'est mis à gagner, sa chance s'est évaporée.

«J'étais content de voir l'organisation des Sénateurs connaître du succès. J'étais content pour mes anciens coéquipiers. J'ai quand même l'impression que cette séquence victorieuse incroyable m'a coûté une chance de faire mes preuves.»

«Ça me donne juste le goût de travailler plus fort cet été», complète-t-il.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer