La recrue Chabot a du poids à prendre

Le défenseur québécois Thomas Chabot, premier choix de... (Steve Mitchell, USA TODAY Sports)

Agrandir

Le défenseur québécois Thomas Chabot, premier choix de l'équipe au dernier repêchage, s'est maintenu dans le peloton de tête.

Steve Mitchell, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Thomas Chabot a fait belle impression, vendredi après-midi, lors de sa première compétition plus ou moins officielle à titre de membre de l'organisation des Sénateurs.

Le défenseur québécois, premier choix de l'équipe au dernier repêchage, s'est maintenu dans le peloton de tête quand les espoirs des Sénateurs ont tenté leur chance au parcours à obstacle des Spartans, à la station de ski Edelweiss.

Il était le seul adolescent dans un groupe d'athlètes plus âgés. Donc, plus matures physiquement.

Chabot a perdu du terrain dans le dernier kilomètre de la course. «Des crampes aux mollets», a-t-il soufflé en franchissant le fil d'arrivée.

Il était quand même satisfait. Avec raison.

La direction des Sénateurs le trouve très vert. Au repêchage, le dépisteur chef Bob Lowes a vite rappelé qu'il devra ajouter une bonne vingtaine de livres de muscles à sa charpente avant de se tailler un poste à Ottawa.

«Je sais que dans la LNH, tous les gars sont gros. Quand je vais jouer dans cette ligue, je serai plus gros, moi aussi. Je serai un homme», promet celui qui pèse un peu plus de 180 livres à l'heure actuelle.

Déçu par le Canada

En attendant le jour où il se pointera en ville, plus costaud, dans le but de batailler pour un poste, le hockeyeur de Sainte-Marie-de-Beauce savoure sa première expérience à Ottawa.

Chabot a vécu une petite déception sportive dans les semaines qui ont précédé le repêchage. Il espérait une invitation au camp estival d'Équipe Canada Junior.

Cette invitation n'est jamais venue. «C'est clair que je suis déçu un peu. J'aurais voulu avoir ma chance, surtout que j'avais connu un bon tournoi chez les moins de 18 ans...»

En Suisse, le printemps dernier, il a inscrit cinq points en sept parties. Il a donc été le défenseur le plus productif d'une formation canadienne qui a remporté la médaille de bronze.

«J'accepte la décision de Hockey Canada. Ils ont choisi d'autres joueurs, ça ne me pose aucun problème. Regarde... J'ai rarement invité aux camps d'Équipe Canada. J'ai toujours trouvé d'autres moyens de prouver ma valeur. J'ai l'intention de connaître de bons camps avec les Sénateurs et de connaître un bon début de saison avec les Sea Dogs, au Nouveau-Brunswick. Je vais essayer de leur forcer la main. Je vais les pousser à m'inviter au camp de sélection final, à Noël.»

De toute façon, Chabot aura deux opportunités de représenter son pays chez les moins de 20 ans. S'il échoue dans sa tentative de se tailler un poste avec ÉCJ en 2016, il pourra toujours se reprendre en 2017.

«Beaucoup de gens m'ont dit qu'Équipe Canada Junior est composée majoritairement de joueurs de 19 ans. Pas grave. Je vais quand même essayer de connaître un bon début de saison pour leur forcer la main dès cette année.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer