Repêchage: le défenseur Thomas Chabot dans la mire des Sens

Le défenseur Thomas Chabot est le meilleur espoir... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le défenseur Thomas Chabot est le meilleur espoir québécois répertorié par le bureau central de recrutement de la LNH.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
FORT LAUDERDALE

Thomas Chabot a de la difficulté à trouver le sommeil cette semaine et ça n'a rien à voir avec la chaleur accablante qu'il fait en Floride depuis son arrivée, lundi.

À l'approche du premier tour de la séance de repêchage de la LNH vendredi, le jeune défenseur visualise le moment où une équipe prononcera son nom sur la tribune du BB&T Center de Sunrise.

«C'est dur de ne pas y penser. Depuis quelque temps, j'y pense plus souvent avant de m'endormir. J'anticipe que ce sera le plus beau sentiment de ma vie. Ça va être incroyable», a commenté le grand Beauceron, jeudi, avant d'aller rejoindre sa famille à la plage.

Meilleur espoir québécois répertorié par le bureau central de recrutement de la LNH, pointant au 16e rang des patineurs nord-américains, Chabot est dans la mire de plusieurs équipes, incluant le Canadien, mais particulièrement des Flames de Calgary et des Sénateurs d'Ottawa qui l'ont accueilli dans leur ville, la semaine dernière. Les Flames détiennent la 15e sélection et les Sénateurs la 18e.

«Je me suis rendu à Ottawa et à Calgary la semaine dernière. J'ai passé deux journées aux deux endroits, a-t-il confié. J'imagine que l'intérêt de ces deux équipes doit être grand si elles m'ont fait venir. Ici, j'ai une rencontre de planifiée avec le Canadien vendredi matin.»

Le Tricolore possède le 26e choix du premier tour et il y a fort à parier que Chabot ne soit plus disponible à ce rang.

Le défenseur à caractère offensif a pris énormément de galon cette saison dans l'uniforme des SeaDogs de Saint-Jean. Au point de dépasser un autre défenseur du même moule, Jérémy Roy du Phoenix de Sherbrooke, sur la liste des espoirs. Ralenti par des blessures et des suspensions, Roy a clôturé la saison au 21e échelon. Des recruteurs comparent le style de Chabot à celui de Nathan Beaulieu, anciennement des SeaDogs, qui a été le 17e joueur réclamé lors de la séance de repêchage de 2011.

«Oui peut-être, mais à Saint-Jean on disait que je me débrouillais mieux que lui dans ma zone», a-t-il réagi.

Chabot attribue énormément de mérite au personnel d'entraîneurs des Sea Dogs, particulièrement l'adjoint Paul Boutilier, un ancien défenseur à caractère offensif dans la LNH dans les années 1980.

«J'ai connu une première saison correcte dans la LHJMQ, à l'âge de 16 ans. Je n'ai pas ménagé les efforts pour connaître une grosse deuxième saison. Le repêchage n'occupait pas mes pensées.»

Vendredi, le patineur de Sainte-Marie pourrait être le premier Québécois de la cuvée 2015.

«C'est sûr que ce serait le fun, un bel exploit. Mais Jérémy et Anthony Beauviliers (des Cataractes de Shawinigan) sont de bons joueurs. Je ne serai pas déçu si c'était un des deux le premier Québécois choisi. Jérémy est un ami. Nous nous sommes côtoyés souvent dans des camps de sélection d'Équipe Québec.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer