Murray joue carte sur table

Bryan Murray... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Bryan Murray

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa auront une affiche «ouvert pour les affaires» bien en vue au-dessus de leur table au repêchage qui aura lieu dans une semaine à Sunrise, en Floride.

«Nous sommes ouverts pour à peu près n'importe quoi», a lancé le directeur général Bryan Murray jeudi après avoir réitéré qu'il était «open for business».

Il avait convié la presse locale une dernière fois avant la séance de repêchage, mais il a surtout fini par parler de possibilités de transactions impliquant l'un de ses gardiens, Craig Anderson ou Robin Lehner, en plus de se dire ouvert à la possibilité de tenter d'améliorer son équipe, qui détient le 18e choix de la première ronde en plus de deux choix de deuxième ronde (celui de Dallas, le 42e, et le sien, au 48e rang).

Murray a encore mentionné qu'il aimerait bien jumeler le gardien dont il se débarrassera à un autre vétéran au contrat trop lourd, comme David Legwand (3 M$ l'an prochain) ou Colin Greening (5,6 M$ pour les deux prochaines saisons), ce qui vient compliquer les choses.

Il y a aussi quelques autres gardiens qui sont sur le marché des transactions, comme Cam Talbot (Rangers), Martin Jones (Kings) et l'un ou l'autre d'Eddie Läch ou Jacob Markstrom (Canucks).

«Quelques équipes ont appelé pour demander quel serait le prix demandé et nous avons discuté des morceaux qu'on voudrait. Je sais qu'il y a quelques autres gardiens sur le marché et ils vont utiliser ça pour négocier et peut-être regarder ailleurs, a dit Murray. Tout ce que je leur dis, c'est 'Si vous voulez le meilleur, vous devriez appeler Ottawa.' Nous avons le meilleur gars à échanger.»

Murray n'a pas identifié lequel d'Anderson, 34 ans, ou Lehner, 23 ans, était ce «meilleur gars». «Nous avons classé nos gardiens. Nous avons une bonne idée qui nous voulons garder», a-t-il noté, se disant prêt à attendre jusqu'au camp d'entraînement s'il le faut pour régler son ménage à trois qui comprend aussi Andrew Hammond.

Des clubs comme Buffalo, San Jose, Edmonton et Dallas n'ont pas caché qu'ils cherchent tous à améliorer leur situation devant le filet cet été.

Il faudrait un échange encore plus important pour que Murray considère offrir son premier choix, a-t-il indiqué, mais il a aussi tenté de discuter avec d'autres directeurs généraux de la possibilité de s'avancer à l'encan annuel, qui offre de la bonne qualité cette année selon les dépisteurs.

«Avoir trois choix parmi les 48 premiers, c'est très bon pour notre organisation. C'est un bon repêchage, il y a beaucoup de profondeur dans les deux premières rondes. Par la suite, il va y avoir des joueurs qui vont avoir des chances d'être des joueurs de la LNH», estime le dg adjoint Pierre Dorion, qui a reçu trois espoirs pouvant être disponibles au 18e rang à Ottawa mercredi pour des entrevues et tests.

Pas de rachat

Murray a aussi mentionné hier qu'il n'avait pas l'intention de racheter de contrat, une fenêtre pour ce faire ayant été ouverte mercredi et se refermant le 30 juin. Il aimerait retenir les services de son seul agent libre sans compensation, l'attaquant Erik Condra, mais tout dépendra de ce qui va se passer au repêchage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer