Contrat de trois ans pour Hammond

L'entente rapportera des salaires annuels de 1,2 M... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entente rapportera des salaires annuels de 1,2 M $, 1,35 M $ et 1,5 M $ (moyenne sous le plafond salarial de 1,35 M $) à Andrew Hammond.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Après avoir sauvé la saison des Sénateurs, Andrew Hammond a obtenu sa récompense mercredi: un nouveau contrat de trois ans qui lui rapportera 4,05 millions $ US.

Le gardien de but de 27 ans a lui-même annoncé l'entente par l'entremise de son compte Twitter. «Mettez le feu au grill. Excité d'être de retour pour trois ans avec les Sénateurs», a-t-il écrit.

Joueur jamais repêché qui a été mis sous contrat comme agent libre à sa sortie des rangs universitaires américains, Hammond connaissait une saison bien ordinaire à Binghamton. Sa fiche était de 7-13-2 avec une moyenne de buts alloués de 3,51 avant son rappel à Ottawa en janvier.

Quand Lehner est allé rejoindre Anderson sur la liste des blessés en février, Hammond a répondu à l'appel en ne perdant pas en temps réglementaire lors de ses 15 premiers départs (14-0-1), à un match d'un record détenu par Patrick Lalime. Il a aussi présenté une moyenne de 1,79 et un excellent taux d'efficacité de ,941.

Hammond renonce ainsi à son autonomie complète.

«Pour mon agent et moi, c'était une priorité d'essayer de rester ici. Mon épouse et moi avons adoré Ottawa, c'est l'endroit où on a toujours voulu être. Ultimement, c'était une question d'argent et les négociations se sont bien déroulées au retour de Pierre Dorion du Championnat mondial. Le contrat de trois ans était assez important pour moi, pour me donner plus de sécurité et commencer à bâtir ma carrière», a raconté Hammond.

Le contrat est à sens unique, mais ne comporte pas de clause de non-échange ou non-mouvement, ce qui signifie qu'il empocherait son salaire de la LNH s'il devait un jour être cédé aux mineures.

«C'était important pour moi, après la façon dont les choses se sont passées, d'obtenir cela. Je suis heureux qu'Ottawa estime aussi que je mérite cela et qu'on se soit entendu avant le 1er juillet», a-t-il ajouté.

Bien mérité

Même s'il n'a disputé que 24 parties à sa première incursion dans la LNH, les Sénateurs ont jugé bon d'offrir ce pacte à celui qui leur a permis d'accéder aux séries éliminatoires.

«Ce qui nous a convaincus de lui donner un contrat de trois ans, c'est qu'on n'aurait jamais fait les séries sans lui. Il n'a perdu qu'un match (contre les Rangers), et il a montré son caractère en revenant les battre à la fin de la saison. Il n'était pas à 100 % quand on se battait pour une place, mais il a montré beaucoup de force de caractère et il est un excellent gars dans le vestiaire. Il mérite ce contrat de la LNH», a indiqué le directeur général adjoint Pierre Dorion.

Après tous ses succès en fin de saison, Hammond avait éprouvé des difficultés en séries, alors qu'il a alloué sept buts en deux parties - deux défaites par la marge d'un but - à Montréal au début de la série contre le Canadien, incluant quelques mauvais buts, avant de céder sa place à Anderson.

«Je n'ai pas été à mon meilleur en séries, mais je n'ai pas été horrible non plus. Pour un gardien, quand le jeu devient plus rapide, il faut faire comme Carey Price l'a fait et ralentir son jeu. J'étais tellement excité de jouer dans cet environnement à Montréal que j'ai été emporté par les émotions du jeu et ça m'a fait sortir de ma bulle. J'avais peut-être trop de plaisir à jouer mes mouvements ont accéléré et ça a ouvert des trous», analysait-il.

Hammond, comme les partisans de l'équipe, est évidemment curieux de voir comment le dossier des gardiens sera réglé. 

«Les deux m'ont appuyé alors que j'ai été appelé à jouer beaucoup. Ce sont deux gars de qualité et on s'entendait bien tous les trois. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais nous sommes tous des professionnels et on a appris que ça fait partie du jeu», a souligné le Hamburglar.

En attendant le début du camp d'entraînement, il passera l'été au Michigan.

Qui de Anderson ou Lehner partira?

Le retour du Hamburglar étant assuré, Craig Anderson ou Robin Lehner sera appelé à changer d'adresse.

Le dg adjoint Pierre Dorion l'a réitéré hier une fois l'entente avec Andrew Hammond annoncée.

«Comme Bryan Murray l'avait dit à sa conférence de fin de saison, si Hammond signait un contrat, nous allons regarder pour possiblement échanger un de nos autres gardiens», a dit Dorion.

Ce dernier n'a pas voulu dire lequel des deux était le plus susceptible de partir, le vétéran Anderson, qui aura 34 ans jeudi, ou le jeune Lehner, qui en a 23 et qui se remet toujours d'une commotion cérébrale.

«Nous venons de mettre Andrew sous contrat, nous n'avons pas encore exploré le marché des échanges. On pourrait arriver au camp d'entraînement avec trois gardiens, mais au fil de la saison morte, au repêchage ou lors de la période des agents libres, nous allons être prêts à conclure une transaction. La réflexion concernant qui vont être nos deux gardiens commence aujourd'hui. Nous tiendrons des réunions avec nos entraîneurs et nos dépisteurs professionnels dans les prochaines semaines.

«On va voir aussi ce que le marché va nous dire sur nos deux gardiens qui pourraient être disponibles», a ajouté Dorion.

Concernant Lehner, il aurait recommencé à s'entraîner en gymnase et il n'y a pas de crainte pour son avenir. «Il va être prêt à jouer en septembre, ici ou ailleurs, et il va arrêter beaucoup de rondelles», a laissé tomber Dorion.

Lehner est sous contrat pour les deux prochaines saisons à un salaire de 2,25 millions de dollars par année.

Anderson, lui, a un salaire moyen de 4,2 M $ pour encore trois ans, après quoi il sera agent libre.

«Ce sont deux profils différents, mais on parle de deux bons gardiens de la LNH», ajoute Dorion.

Et les autres

Enfin, l'adjoint de Bryan Murray a aussi dit mercredi que des négociations sont amorcées avec tous les joueurs autonomes avec compensation de l'équipe. 

Les candidats à ces négociations sont Mark Stone, Mike Hoffman, Mika Zibanejad, Jean-Gabriel Pageau, Alex Chiasson de même que Erik Condra, qui lui sera agent libre le 1er juillet. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer