Melnyk remercie tout le monde

Eugene Melnyk a témoigné de sa reconnaisance dans... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Eugene Melnyk a témoigné de sa reconnaisance dans une lettre aux partisans.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'il attend toujours la transplantation d'un foie qui pourrait lui sauver la vie dans un hôpital de Toronto, Eugene Melnyk a pris le temps lundi de remercier tous ceux qui l'appuient, et surtout les nombreuses personnes qui se sont portées volontaires pour lui offrir cet organe.

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa s'est dit « dépassé par les nombreux appuis du public et des médias » depuis que sa condition a été rendue publique, jeudi dernier. « Ça réchauffe le coeur de se sentir aimé par autant de gens », a-t-il écrit.

Au cours de la fin de semaine, les Sénateurs ont fait savoir que parmi les plus de 2000 appels reçus à leur bureau jeudi et vendredi, plus de 500 formulaires d'offre de don d'organes sont parvenus au Toronto General Hospital, où Melnyk se retrouve depuis trois semaines et où une éventuelle greffe sera tentée. De ce nombre, 12 candidats ont été retenus et ont commencé à traverser le rigoureux processus de sélection - incluant des tests sanguins, un test d'imagerie à résonance magnétique et des tests psychologiques, notamment - pouvant mener à la transplantation d'une partie de leur foie à M. Melnyk. Le foie a cette capacité de se régénérer pour revenir à sa taille normale après trois à quatre mois, ce qui réduit les dangers pour le donneur vivant.

Dans sa lettre, Melnyk mentionne que jusqu'à la semaine dernière, il avait tenu à garder ses problèmes de santé dans le domaine du privé. « Nous menons des vies tellement occupées dans le monde d'aujourd'hui que c'est souvent un défi d'apprécier à quel point il est important et vital d'être en bonne santé. Les derniers mois m'ont présenté le plus grand défi de ma vie et jusqu'à récemment, c'était très personnel et privé. Lors des dernières semaines, ma santé déclinante est devenue plus critique et urgente. Pendant ce temps, ma famille et quelques amis très proches ont travaillé sans relâche pour essayer de sauver ma vie », souligne-t-il.

« Leurs efforts incroyables ont aidé à identifier de nombreux donneurs vivants de foie potentiels, mais en fin de compte, aucun n'a été jugé compatible au niveau médical. Nous avions épuisé toutes nos options et ils m'ont convaincu qu'il fallait demander de l'aide ailleurs... Les mots ne suffisent pas pour commencer à exprimer à quel point ma famille et moi sommes reconnaissants pour vos expressions d'appui, vos prières et votre désir inconditionnel de m'aider dans la plus grande bataille de ma vie. »

Melnyk, 55 ans, a évidemment remercié les médecins, infirmières et le reste du personnel médical du University Health Network et du programme de transplantation d'organes multiples du Toronto General Hospital, à commencer par les Drs Gary Levy et Atul Humar.

Sensibilisation

Alors que son cas a fait les manchettes un peu partout au Canada et en Amérique du Nord, Eugene Melnyk espère qu'en plus de pouvoir lui permettre de rester en vie, ses problèmes de santé vont permettre de générer de la publicité pour le don d'organes.

« Cette preuve m'a donné une chance importante de sensibiliser la population et d'améliorer l'éducation du public à l'importance du don d'organes pour sauver des vies. J'encourage tout le monde à prendre un peu de temps pour s'informer sur la façon d'être un donneur dans votre province ou état respectif... L'acte d'aider une autre personne est une chose puissante. Vous m'avez remonté le moral, et en même temps vous m'avez donné la force dont j'ai besoin en ces moments difficiles. Merci du fond de mon coeur », conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer