Le sauveur récompensé

Andrew Hammond recevra une offre de contrat des... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Andrew Hammond recevra une offre de contrat des Sénateurs. Il ne doit toutefois pas s'attendre à toucher le gros lot.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La situation devant le filet des Sénateurs se précise. Un peu.

Andrew Hammond et son agent Dan Plante doivent s'attendre à recevoir une offre prochainement.

Sans les prouesses du Hamburglar, le seul club des ligues majeures de la capitale ne dresserait pas un bilan aussi reluisant de sa dernière campagne. Pour Bryan Murray, il est donc tout naturel de lui offrir une chance de poursuivre sa carrière en rouge et noir.

En lisant entre les lignes, on comprend toutefois que le directeur général n'offrira pas un contrat digne de Roberto Luongo à un homme qu'à peu près personne ne connaissait au début de l'année.

Les Sénateurs continueront à se débrouiller avec des moyens restreints.

«Andrew pourrait obtenir son autonomie complète le 1er juillet. Il faudra d'abord que notre offre l'intéresse. Il faudra qu'il soit prêt à accepter le contrat que nous voulons lui offrir», dit Bryan Murray.

«Si nous réussissons à nous entendre avec lui prochainement, un des deux autres gardiens devra partir», précise le DG.

Craig Anderson accepte cette réalité. En vidant son casier dans le vestiaire, mardi, le vétéran gardien a dit qu'il «s'en remet au destin» tout en spécifiant qu'il préférerait poursuivre sa carrière ici. «Ottawa, c'est chez moi», insiste-t-il.

Robin Lehner? Dur à dire. Tout ce qu'on sait à son sujet, c'est qu'il éprouve toujours de sérieux problèmes de santé. Soixante-treize jours après avoir subi une commotion cérébrale, il n'a toujours pas chaussé les patins.

«Il a essayé de s'asseoir sur un vélo stationnaire à quelques reprises. Ça n'a jamais été concluant. Chaque fois, dans les heures qui ont suivi, il a ressenti des nausées», indique Bryan Murray.

Même s'ils entendent lui soumettre une offre raisonnable et conservatrice, les dirigeants des Sénateurs demeurent convaincus que le Hamburglar ne sera pas une étoile filante.

«Ce qui s'est passé vers la fin de la saison ne devrait en rien diminuer ses exploits. Nous n'aurions pas eu la chance de participer aux séries s'il n'avait pas été là pour nous. Alors, selon moi, Andrew est un joueur de calibre de la LNH», jure Dave Cameron.

Le dossier des gardiens sera le premier à régler dans un été qui s'annonce très chaud chez les Sénateurs. C'est à se demander si Murray, Pierre Dorion et Randy Lee auront le temps de s'accorder des vacances.

Les jeunes attaquants à la recherche de nouveaux contrats feront bientôt la file devant leurs bureaux. Alex Chiasson, Mike Hoffman, Jean-Gabriel Pageau, Mark Stone et Mika Zibanejad auront tous besoin de nouveaux pactes avant le début du prochain camp d'entraînement.

Murray est prêt à concéder des contrats à long terme à certains membres du groupe. D'autres devront cependant se contenter d'ententes de courte durée.

PAGEAU DANS LA LNH POUR Y RESTER

Le directeur général n'a surpris personne en confirmant que le Gatinois Pageau signera un pacte à un volet.

«Il était un de nos meilleurs joueurs en fin de saison», reconnaît l'homme du Pontiac.

Pour que ces jeunes joueurs continuent de grandir au sein de l'organisation, certains vétérans devront partir.

«D'autant plus que certains joueurs d'expérience préféreraient jouer ailleurs l'an prochain», confirme Murray.

Toujours aux aguets, le directeur général se dit quand même toujours intéressé à ajouter un attaquant d'impact à sa formation.

Mais ça, ce n'est pas nouveau. C'est un refrain qui commence à se faire vieux...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer