L'appel du pays

Patrick Wiercioch complétera la brigade défensive d'Équipe Canada... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Wiercioch complétera la brigade défensive d'Équipe Canada au Championnat mondial de l'IIHF.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Patrick Wiercioch devra trouver un billet d'avion pour la République tchèque au plus sacrant. On lui a demandé de compléter la brigade défensive d'Équipe Canada au Championnat mondial de l'IIHF. Il s'est empressé d'accepter.

Le tournoi commence vendredi.

Le défenseur gaucher de 24 ans a du mal à croire que c'est en train de lui arriver.

«Je n'ai jamais encore eu la chance de représenter mon pays», souligne celui qui avait pourtant été repêché au tout début de la deuxième ronde par les Sénateurs, en 2008.

La surprise de Wiercioch est encore plus grande, quand il pense qu'il ne faisait même pas partie du groupe des six défenseurs de son équipe à la mi-saison.

«J'imagine que ça fonctionne comme ça, le hockey. À la mi-saison, personne n'aurait cru que les Sénateurs participeraient aux séries. Le travail acharné de l'équipe a porté fruits. Le travail des individus est aussi récompensé, maintenant. C'est gratifiant.»

Wiercioch sera possiblement le seul représentant des Sénateurs en Europe dans les prochaines semaines.

Pas intéressés

Au moins cinq ou six de ses coéquipiers ont reçu une invitation. Ils ont tous eu de bonnes raisons de refuser.

Avant d'inviter Wiercioch, les bonzes de Hockey Canada ont sondé l'intérêt de Marc Méthot. «Je vais subir une opération mineure à un coude prochainement. Je joue avec une fracture depuis deux mois», a-t-il révélé.

Erik Karlsson a dit aux dirigeants suédois qu'il préfère se reposer. Ses longues soirées de travail sur les patinoires de la LNH et la blessure qui l'a poussé à rater quelques séances d'entraînement ce printemps l'ont épuisé.

Mika Zibanejad a lui aussi refusé l'invitation de la Tre Kronor. «Je traîne une blessure à un genou. Je ne voudrais pas l'aggraver, étant donné que je dois négocier un nouveau contrat avec les Sénateurs.»

USA Hockey aurait aussi pu compléter sa formation en pigeant du côté d'Ottawa.

Bobby Ryan n'est pas intéressé, et ça n'a rien à voir avec sa santé. Il continue de dire que tout va bien de ce côté. «Je dois me marier le mois prochain. Je devrais pratiquement quitter l'aréna pour me rendre directement à l'église...»

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer