Une bonne dose de confiance

Brandan Prust a bien failli marquer contre Craig... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Brandan Prust a bien failli marquer contre Craig Anderson en désavantage numérique, mais le gardien des Sénateurs a résisté.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il s'agissait de sa première victoire depuis le 8 mars.

Personne n'a oublié cette partie. Le 8 mars, Craig Anderson était passé bien près de gaspiller l'avance de quatre buts que ses coéquipiers lui avaient donnée. Il avait été obligé de se racheter durant les tirs de barrage pour vaincre les Flames de Calgary.

Il s'agissait donc de la première victoire d'Anderson en temps réglementaire depuis le 21 janvier.

Au fait... Comment un homme qui se disait blessé pas plus tard que la semaine dernière a-t-il pu se ressaisir pour tenir tête au meilleur de sa profession?

«À cette période de l'année, il faut être prêt à tout pour gagner. On oublie tout, on fonce. C'est le désir de vaincre qui prime», a-t-il déclaré après la rencontre.

Anderson a bien failli flancher au moment où on s'y attendait le moins. Vers la fin de la deuxième période, durant une infériorité numérique du Canadien, l'homme fort Brandon Prust a réussi à s'échapper.

«Il a réussi à me déjouer. J'étais battu. Son lancer a touché le poteau avant de glisser sur ma jambière», a reconnu bien humblement le gardien vainqueur.

Prust salue l'honnêteté de son rival. «Je l'ai peut-être battu mais je n'ai pas marqué, note-t-il. Je suis capable de penser à une ou deux autres façons dont j'aurais pu m'y prendre pour marquer ce but.»

Anderson, gonflé de confiance, ne voit pas «pourquoi les Sénateurs ne seraient pas capables de se montrer aussi compétitifs» vendredi à Montréal.

Il s'attend cependant à ce que le match numéro cinq soit encore plus difficile à gagner que le match numéro quatre.

«On le connaît bien, le Centre Bell. C'est un endroit très agréable où jouer quand ça va bien. C'est aussi un endroit où les soirées peuvent être très longues quand les choses commencent à basculer du mauvais côté. L'endroit sera plein de partisans du Canadien, comme d'habitude. Je saurai à quoi m'attendre.»

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer