Prêt à passer au prochain niveau

L'entraîneur-chef des Senators de Bighamton, Luke Richardson, envisage... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Senators de Bighamton, Luke Richardson, envisage de simplement signer une prolongation de contrat. Il pourraît aussi se joindre au grand club des Sénateurs ou tenter sa chance avec une autre équipe de la LNH.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première tâche de Bryan Murray durant la saison morte pourrait être de recruter un nouvel entraîneur-chef pour le club-école des Sénateurs.

Le contrat de Luke Richardson arrive à échéance au bon moment. Une bonne demi-douzaine d'équipes de la LNH pourraient se lancer à la recherche d'une nouvelle voix et d'idées neuves dans les prochains mois.

À 46 ans, après avoir si brillamment dirigé les Senators de Binghamton au cours des trois dernières années, il serait prêt à écouter les offres.

«Tout à fait. Je crois que je serais capable de passer au niveau supérieur. Si une situation intéressante se présente pour moi comme pour ma famille, je serais disponible», a-t-il confié au Droit, tôt hier matin.

La saison des BSens a pris fin la fin de semaine dernière. Pour la première fois sous la gouverne de Richardson, l'équipe n'a pas réussi à se qualifier pour les séries de la coupe Calder.

L'entraîneur et un petit groupe de joueurs - Fredrik Claesson, Chris Driedger, Derek Grant, Scott Greenham, Shane Prince, Buddy Robinson et Chris Wideman - prolongent leur saison en s'entraînant chaque jour au Sensplex de Kanata.

En entrevue, Richardson insiste. Il demeure loyal aux Sénateurs. «Je ne serais pas du tout fermé à l'idée de retourner à Binghamton l'automne prochain.»

«Je ne serais pas du genre à envoyer des copies de mon curriculum vitae aux quatre coins de la planète. Je ne vais pas commencer à supplier les gens de m'accorder une chance. Je crois simplement que je suis capable de faire le travail. Si jamais je parviens à rencontrer un dirigeant avec qui j'ai des affinités...»

Richardson n'aura peut-être pas besoin de chercher bien loin pour cela.

À BUFFALO?

Tim Murray et lui sont de bons amis. Murray était le directeur général à Binghamton en 2012, lorsqu'il a entrepris sa carrière d'entraîneur-chef.

Murray, on le sait, dirige maintenant les Sabres de Buffalo. Il a été le premier directeur général à limoger son coach. Il a demandé à Ted Nolan de ramasser ses effets personnels sitôt le dernier match de la saison régulière terminé.

Murray a maintenant besoin d'un homme habile avec les jeunes pour l'aider dans une grosse entreprise de reconstruction.

Richardson s'est révélé particulièrement efficace avec les jeunes dans les dernières années. Tous les joueurs qui ont été rappelés de Binghamton, ou presque, étaient prêts à jouer dans LNH.

«Je suis très fier d'avoir été capable d'aider les espoirs des Sénateurs», reconnaît-il.

TOUT UN HÉRITAGE

Neuf des 20 joueurs qui ont enfilé l'uniforme d'Ottawa dans le match numéro quatre de la série contre le Canadien, hier soir, ont d'abord effectué un stage d'apprentissage avec Richardson et son bras droit Steve Stirling dans la Ligue américaine.

«Je suis très fier de voir Jean-Gabriel Pageau se débrouiller en séries. Je ne suis pas trop surpris de voir Mike Hoffman et Mark Stone jouer à ce niveau dans la LNH. Je suis aussi très content du développement de certains acteurs de soutien. Mark Borowiecki, par exemple, apporte une dimension qui a manqué aux Sénateurs pendant un grand bout de temps. Quand il est sur la glace, tous ses joueurs sont un peu plus braves.»

«J'ai pu aider tous ces hommes. Au fond, en tant qu'entraîneur, je leur ai simplement donné une opportunité d'atteindre le niveau supérieur.

«En bout de ligne, ce sont les joueurs ont fait le travail. Travailler avec eux fut un privilège.»

sstlaurent@ledroit.com

«Si une situation intéressante se présente pour moi comme pour ma famille, je serais disponible.»

- Luke Richardson

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer