Entre Montréal et Ottawa, le coeur de Latendresse balance

Guillaume Latendresse, alors qu'il jouait pour les Sénateurs... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Guillaume Latendresse, alors qu'il jouait pour les Sénateurs d'Ottawa.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Ancien du Canadien, mais aussi des Sénateurs, son dernier club dans la LNH, Guillaume Latendresse était un peu déchiré avant le début de la série opposant les deux équipes.

«C'est spécial, honnêtement. J'ai tellement aimé la gang à Ottawa, et c'est plus récent aussi que le Canadien. Mais le sentiment d'appartenance reste plus avec le Canadien, j'ai joué plus longtemps à Montréal et j'habite ici», a-t-il confié lorsque croisé avant le premier match du duel.

En sa qualité d'analyste pour le compte de RDS, celui qui a joué à Ottawa en 2012-2013 et à Montréal de 2006 à 2010 avait déjà fait part de sa prédiction: le Tricolore en six parties.

«Mais ça pourrait aussi bien être Ottawa en six, aussi. Ça devrait être une bonne série. Le seul doute que je peux avoir, c'est (Andrew) Hammond devant le filet, pour sept matches face à (Carey) Price. Mais s'il ne fait pas le travail, les Sénateurs ont Craig Anderson dans leur manche, ils sont mieux nantis s'il arrive quelque chose que Montréal avec (Dustin) Tokarski», estimait l'ancien des Voltigeurs de Drummondville.

Une analyse qui s'est avérée juste quelques heures plus tard, alors que Hammond a accordé trois buts douteux sur les quatre du Canadien dans son gain de 4-3. Et une nouvelle fois encore, deux jours plus tard, lors du deuxième gain du CH par 3-2 en prolongation.

Ralenti par une blessure au cou et laissé de côté à plusieurs occasions, Latendresse n'avait joué que 27 parties avec les Sénateurs lors de sa seule saison avec eux, après quoi il a disputé une douzaine de parties en Suisse, avec la formation de Zurich. Une commotion cérébrale - la dernière de plusieurs - l'a forcé à accrocher ses patins à l'âge de 27 ans.

Il est demeuré impliqué dans le hockey cependant en se recyclant rapidement comme entraîneur, prenant la barre des Riverains du Collège Charles-Lemoyne cette saison.

«J'ai beaucoup aimé ça, c'était tripant. Notre équipe a terminé au deuxième rang du classement général et a atteint la ronde demi-finale (s'inclinant devant les éventuels champions, les Grenadiers de Châteauguay). J'ai eu la piqûre, ça va être intéressant de voir la suite. On se parle déjà pour la saison prochaine et il pourrait y avoir des opportunités un jour qui pourraient se présenter dans le junior majeur. Je suis très satisfait de ma première année», mentionnait Latendresse, qui est père d'un garçon de 7 ans et d'une fille de 20 mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer