Rivalité et frustration dès le premier duel

L'animosité n'a pas mis de temps à s'installer... (La Presse)

Agrandir

L'animosité n'a pas mis de temps à s'installer entre les joueurs des Sénateurs et du Canadien, alors qu'a été disputé un premier match endiablé dans cette série opposant les deux équipes mercredi soir au Centre Bell.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) L'animosité n'a pas mis de temps à s'installer entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa.

Exactement comme la dernière fois.

> Réagissez dans le blogue de Sylvain St-Laurent

> Sommaire 

Le premier match des séries éliminatoires a pris fin dans une mêlée générale, hier soir, au Centre Bell. Les Sénateurs, frustrés d'avoir échappé une partie serrée de 4-3, ont distribué quelques coups de coude, quelques coups de poing après le gong final. Le Canadien ne s'en est pas laissé imposé.

En 2013, le match numéro un avait été marqué par un incident disgracieux. Lars Eller était sorti sur une civière, victime d'une sévère charge d'Eric Gryba.

Hier, un joueur des Sénateurs a été victime d'un coup sournois d'un Montréalais.

Au deuxième tiers, peu de temps après une mise en jeu, Mark Stone a reçu un coup de bâton de P.K. Subban en plein sur le poignet droit.

Stone a été blessé, Subban a écopé d'une pénalité majeure de cinq minutes et d'une inconduite de partie.

En 2013, Gryba avait écopé d'une suspension pour sa mise en échec.

Cameron espère que le comité de discipline de la LNH réservera le même sort au défenseur numéro un de ses rivaux.

«C'était un coup extrêmement vicieux sur une partie du corps qui n'est pas protégée. Il faudra que les gens de la Ligue interviennent. S'ils ne le font pas un des meilleurs joueurs du Canadien pourrait recevoir un coup de bâton à son tour dans le prochain match. Si ça nous coûte seulement cinq minutes de pénalité...»

Son vis-à-vis Michel Therrien n'a clairement pas la même lecture de la situation.

«C'était un bon coup de Sher-Wood, comme on dit. Je trouve quand même que la pénalité majeure de cinq minutes était un peu sévère.»

Stone a effectué quelques visites au vestiaire tout au long de la soirée. Il se trouvait cependant sur la glace, dans les dernières minutes de la partie, quand son équipe tentait désespérément de niveler la marque.

Sans Subban, ni Pacioretty, l'attaque du Canadien n'a pas trop souffert.

L'attaquant qui a été inséré dans la formation en l'absence du grand numéro 67, Brian Flynn, a même sonné la charge. À son baptême de feu dans les séries de la coupe Stanley, il a marqué le but de la victoire et il a récolté deux mentions d'aide.

«Je ne pense même pas à remplacer Max, a-t-il déclaré après la rencontre. Je veux juste faire mon boulot. Je veux faire une foule de petites choses correctement. Les gars de mon genre qui travaillent fort sont parfois récompensés. Quand on se met à produire, on peut facilement récolter quelques points d'un coup.»

Torrey Mitchell, Tomas Plekanec et Lars Eller ont été les autres joueurs à déjouer Andrew Hammond.

Le Hamburglar a encaissé son premier revers en temps réglementaire dans la LNH. Ça n'a pas été son plus grand match. «Pourtant, je n'étais trop nerveux», insiste-t-il.

«Je n'ai rien à reprocher à mon gardien. Nous ne l'avons pas soutenu correctement», croit Cameron.

L'entraîneur perdant estime que certains défenseurs -- dont Erik Karlsson -- devront resserer leur jeu dans le match numéro deux, demain.

Milan Michalek, Kyle Turris et Mika Zibanejad ont marqué les buts des Sénateurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer