Une région, deux favoris

Certains bars de la région étaient pleins à... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Certains bars de la région étaient pleins à craquer mercredi soir à l'occasion du premier duel de la série opposant les Sénateurs au Canadien.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À Ottawa comme à Gatineau mercredi soir, le hockey était sur presque toutes les lèvres alors que s'entamait la série opposant les Sénateurs aux Canadiens. Le blanc, le bleu, le noir, l'or et le rouge étaient omniprésents, les partisans des deux équipes démontrant leurs couleurs.

Même si bon nombre d'amateurs s'étaient donné rendez-vous sur la rue Elgin pour visionner le duel, plusieurs ont pris d'assaut les terrasses du marché By, les températures étant douces en cette soirée de la mi-avril.

En face du resto-bar Sens House, on pouvait majoritairement apercevoir des partisans des Sénateurs, mais les chandails ornés du logo du Tricolore ne manquaient pas.

Il ne fait aucun doute dans l'esprit de l'Ottavien Steve Morrow que c'est la formation capitale fédérale qui aura le dessus sur celle de la métropole québécoise au terme de cette première ronde éliminatoire. Les Sénateurs l'emporteront en six matches, prédit-il.

«Ottawa est juste trop rapide. Carey Price est le meilleur gardien de la ligue sauf qu'Hammond est sur une superbe lancée. Si les Sens conservent le momentum, ils auront une place en finale des séries», lance-t-il.

De son côté, Shannon Dufour, originaire d'Oshawa et étudiante à Ottawa, croit que ce sera l'inverse.

«Les Canadiens vont gagner. Je pense qu'ils jouent très bien cette saison et qu'il s'agit de la meilleure année qu'ils aient connu depuis que je suis fan d'eux. J'ai commencé à les suivre alors que je n'avais que sept ans», s'exclame la jeune femme, ajoutant qu'elle prend plaisir d'aller à l'encontre du reste de sa famille, qui adore est les Bruins de Boston, une formation dont la farouche rivalité avec le CH est bien connue.

De l'autre côté de la rivière, ce n'est pas l'ambiance qui manquait dans plusieurs bars du Vieux-Hull, entre autres au resto-bar Pêle-Mêle.

Partisan des Canadiens, le Gatinois Younes Imgaline croit toutefois que la série va s'étirer jusqu'à la limite et que la rivalité sera à son paroxysme.

«Ils vont gagner en sept matches. Ça va être une série très serrée, les deux équipes se connaissant très bien. [...] Ce qui fera la différence, c'est le gardien extraordinaire du CH. Les Sens sont très coriaces, mais ils se buteront à Carey Price», affirme-t-il.

Il avoue par contre ne pas donner cher de la peau de son équipe favorite si elle atteint la finale de la coupe Stanley. Sur une échelle de 10, il évalue à «-1» les chances que la troupe de Michel Therrien soulève le précieux trophée.

Revêtissant un chandail aux couleurs de son équipe, Robert Crête estime que les Sénateurs élimineront leurs adversaires en six matches.

«J'ai confiance, tout va bien pour eux depuis quelque temps. Ils doivent continuer à jouer avec intensité», dit-il.

Amélie Chapman, elle, croit au contraire que les Canadiens vont être les champions de la LNH pour la première fois depuis 1993 et battront les Sens en cinq rencontres.

«J'ai pitié pour les fans des Sénateurs. C'est l'année des Canadiens, l'année de notre revanche en grande finale. Ma place est déjà réservée pour la parade à Montréal», a-t-elle rigolé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer