Michalek croise les doigts pour son retour

Milan Michalek... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Milan Michalek

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien pourrait compter sur le retour d'un gros ailier gauche pour le premier match des séries? Les Sénateurs aussi.

Milan Michalek a sauté sur la patinoire vêtu d'un gilet rouge, hier matin.

À Ottawa, les rouges sont généralement réservés aux attaquants des deux premiers trios.

Durant toute la séance d'entraînement, le Tchèque a patiné avec Mika Zibanejad et Bobby Ryan. Mike Hoffman lui a cédé sa place pour s'entraîner dans le quatrième trio. «Tout est beau. Je suis à 100%. J'ai connu une très bonne séance d'entraînement», a lancé Michalek à son retour au vestiaire.

«Si je continue à bien me sentir, je compte bien jouer mercredi.»

Le retour de Michalek chez les Sénateurs n'aura pas le même impact que celui de Max Pacioretty chez le Canadien.

Trois longues années se sont écoulées depuis la dernière saison de plus de 30 buts du numéro9.

Il a subi sa commotion cérébrale dans le match du 21 mars, contre les Maple Leafs de Toronto. Dans les 19 rencontres précédentes, il avait récolté 17 points.

«Milan a été un joueur d'impact pour nous. Il nous a manqué», a simplement résumé Dave Cameron hier matin.

L'entraîneur est un fan. Dans le passé, il a vanté ses qualités de «leader silencieux» tout en disant que tous les joueurs devraient s'inspirer de son professionnalisme, de son attitude.

Reste à voir comment, après trois semaines d'absence, Michalek pourra se débrouiller dans le très rapide et très rude hockey des séries.

«J'ai pris les choses pas mal mollo au cours des deux premières semaines de ma convalescence. Par la suite, j'ai commencé à faire du vélo. J'ai vraiment poussé la machine dans les trois ou quatre derniers jours sur la patinoire. Je me sens bien», commente-t-il.

«Pour ce qui est des mises en échec, je ne peux pas commencer à m'en faire avec tout ça. Ça ne ferait que me nuire. Je dois tout oublier ça et me contenter de jouer au hockey.»

Neil spectateur

Michalek a de la chance.

Un autre vétéran qui a passé une période prolongée sur la liste des blessés se dit prêt à reprendre son poste. Même s'il a joué un grand rôle dans la victoire des Sénateurs contre le Canadien, en 2013, Neil n'aura pas le feu vert de son entraîneur.

«Il ne jouera pas dans le match numéro un», a déjà déterminé Cameron.

«J'ai toujours dit qu'il est difficile de revenir d'une blessure à cette période de l'année. Le jeu est tellement rapide...»

Neil, qui n'est pas aussi bon patineur que Michalek, devra prendre son mal en patience.

«Tout le monde sait ce que je peux apporter. Quand on aura besoin de moi, je serai prêt», promet-il.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer