Sénateurs d'Ottawa

L'ex-entraîneur adjoint des Sénateurs Mark Reeds est décédé

Mark Reeds... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Mark Reeds

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entraîneur-adjoint des Sénateurs d'Ottawa Mark Reeds est décédé, ce matin, à l'âge de 55 ans.

Reeds a quitté son poste à la fin du mois de février, au beau milieu du voyage des Sénateurs sur la côte ouest américaine. Très peu d'informations à son sujet depuis. L'entraîneur-chef Dave Cameron avait simplement indiqué, à deux reprises, que son collaborateur était impliqué dans «un grand combat».

Le prédécesseur de Cameron, Paul MacLean, a passé une partie de la soirée de lundi en compagnie de Reeds.

Joint au téléphone, ce matin, il s'est dit attristé par la perte d'un de ses grands amis.

«C'est un triste jour pour le hockey, dit MacLean. Mark était un grand travailleur. Il était un grand enseignant. Il était surtout doté d'un grand sens de l'humour. Il était capable de rire de la vie en général. Il était aussi capable de rire de lui-même. Il a toujours trouvé des moyens de faire gagner les équipes avec lesquelles il a été associé. Il a rarement reçu tout le crédit qu'il méritait.»

Reeds s'est joint aux Sénateurs au début de la saison 2011-12.

Il était auparavant l'entraîneur-chef de l'Attack d'Owen Sound dans la LHOntario. À sa dernière campagne dans les rangs juniors, il a remporté le championnat des séries éliminatoires.

«Mark était un homme discret. Il ne parlait pas très fort. Quand il parlait, tout le monde écoutait. Et les gens qui n'avaient pas réussi à l'entendre s'empressaient de s'approcher parce qu'ils voulaient s'assurer de comprendre ce qu'il avait à dire», confie au Droit le directeur général de l'Attack, Dale DeGray.

Chez les Sénateurs, ce matin, il régnait une ambiance très lourde.

«J'ignore comment les membres de notre organisation géreront leurs émotions dans les prochains jours. J'aimerais qu'ils se comportent comme Mark s'est comporté dans les dernières semaines de sa vie. Lors de sa dernière visite à l'aréna, il a demandé aux joueurs de tout gagner», révèle Murray.

Plus de détails dans notre édition du mercredi 15 avril

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer