Ce sera Sénateurs contre le Canadien

Jacob De La Rose célèbre son but avec... (PHOTO TOM SZCZERBOWSKI, USA TODAY)

Agrandir

Jacob De La Rose célèbre son but avec Pierre-Alexandre Parenteau.

PHOTO TOM SZCZERBOWSKI, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TORONTO) En envoyant Carey Price devant le filet, samedi à Toronto, Michel Therrien envoyait un message clair: il voulait que le Canadien gagne le dernier match de la saison afin de s'assurer de l'avantage de la patinoire pour au moins deux rondes de séries.

L'exécution n'a guère été rassurante dans cette très courte victoire de 4-3 en tirs de barrage face aux Maple Leafs de Toronto. Mais le Canadien a trouvé ce qu'il cherchait, soit le titre de la section Atlantique.

>>> Le sommaire du match

Le prix qui vient avec? Affronter au premier tour des séries les dangereux Sénateurs d'Ottawa, l'équipe de l'heure - de la semaine! du mois! - dans la Ligue nationale. Une formation qui a remporté trois des quatre affrontements contre lui cette saison. 

Les Sens ont assuré leur présence en séries avec une performance inspirée, plus tôt en journée, face aux Flyers de Philadelphie. Pas mal plus inspirée que celle déployée par le Canadien devant des Leafs pourtant moribonds.

Le Tricolore a certes dominé ses rivaux 33-22 au chapitre des lancers, mais il les a aussi laissés prendre l'avance à trois reprises. Ça n'a pris aux Leafs que huit lancers pour en arriver une telle récolte. En première moitié de rencontre, ils se sont vus offrir de belles chances de marquer en raison de mésententes sur les couvertures défensives.

Et devant le filet, Carey Price n'a pas réparé toutes les erreurs de ses coéquipiers. On salue les deux échappées qu'il a repoussées dans les dix dernières minutes, mais depuis quelque temps, le gardien de 27 ans ne montre pas tout à fait le niveau digne du trophée Hart qu'il a affiché durant la saison. C'est peut-être normal qu'il cesse d'être stratosphérique à un moment ou l'autre; mais si le reste de l'équipe n'élève pas son jeu et que le gardien revient sur Terre, les séries éliminatoires deviendront un sentier miné.

Surtout contre les Sénateurs.

Malchanceux Gallagher

S'il y en a un toutefois pour qui le résultat semblait particulièrement important, samedi, c'était Brendan Gallagher. Il a cogné plusieurs fois à la porte au cours de cette rencontre. En première période, il a loupé deux belles occasions à deux-contre-un. Il n'a pu convertir sur une cage béante en avantage numérique et une belle déviation, lors d'une autre attaque à cinq dans le dernier tiers, a bien failli avoir raison de Jonathan Bernier. 

On a même refusé un but à Gallagher lors d'un avantage numérique sous prétexte qu'il avait nui au travail de Bernier au moment de saisir une rondelle libre.

L'ironie, c'est que son trio a réussi le plus beau but de la soirée... au moment où Devante Smith-Pelly avait pris sa place à droite de Plekanec et Galchenyuk! Ce bel échange tic-tac-toe en début de deuxième a permis au centre tchèque d'atteindre le cap des 60 points pour la troisième fois de sa carrière. C'était aussi la troisième fois qu'Andrei Markov, complice sur ce but, franchissait la marque des 50 points.

Retrouver son aplomb... et Max

Phil Kessel a marqué son 25e but - mais son premier en 12 matchs - pour lancer les Leafs en avant. Il a profité du fait que Jeff Petry était hors position pour surprendre Price avec le jeu du tourniquet.

À peine 16 secondes plus tard, David Desharnais a sauté sur un revirement de Jake Gardiner pour battre Jonathan Bernier d'un bon tir de l'enclave. Le jeune arrière des Leafs n'a pas bien paru dans ce match car en toute fin de deuxième, il a jonglé avec la remise de Jonathan Bernier, sorti de son filet pour lui remettre la rondelle, et Jacob De La Rose a profité d'une cage béante pour égaler la marque à 3-3.

Le jeune Casey Bailey, fraîchement sorti des rangs universitaires, a redonné les devants aux Leafs 2-1 en faisant dévier un tir qui lui a permis d'inscrire son premier but dans la LNH. Auteur de son 400e point dans la LNH sur la mention d'aide, Dion Phaneuf a goûté aux huées nourries des partisans. Voilà un divorce dont tout le monde à Toronto semble prêt à signer les papiers...

Le Canadien est rentré à Montréal après le match et attendra la visite des Sénateurs en milieu de semaine. Quelques jours pour retrouver son aplomb, sa concentration... et peut-être Max Pacioretty.

Partager

À lire aussi

  • Price ne pourra tout faire seul

    Sports

    Price ne pourra tout faire seul

    Michel Therrien croit que Carey Price est la raison pour laquelle le Canadien de Montréal a signé 50 victoires pour la première fois depuis la saison... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer