Promotion temporaire pour Alex Chiasson

En troisième période, Alex Chiasson s'est trouvé à... (Archives, LeDroit)

Agrandir

En troisième période, Alex Chiasson s'est trouvé à remplacer un Bobby Ryan qui en arrachait sur le deuxième trio de Mika Zibanejad et Mike Hoffman.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la fin d'une saison où il n'a pas répondu à ses propres attentes, Alex Chiasson s'est mis à jouer du hockey inspiré jeudi et son entraîneur Dave Cameron l'a récompensé en lui offrant une promotion jeudi contre le Lightning.

En troisième période, il s'est trouvé à remplacer un Bobby Ryan qui en arrachait sur le deuxième trio de Mika Zibanejad et Mike Hoffman et Chiasson a obtenu quelques bonnes chances de marquer, sans parvenir toutefois à déjouer le gardien Ben Bishop.

L'attaquant québécois obtenu dans l'échange de Jason Spezza a aussi failli lâcher les gants contre le défenseur recrue Slater Koekkoek au cours de cet engagement, après un accrochage avec lui dans un coin de patinoire qui s'est éternisé.

«Je patinais bien (jeudi soir) et quand on m'offre cette chance (sur un trio offensif), il faut que j'essaie d'en profiter. Nous avons obtenu quelques bonnes chances, j'essayais juste de créer de l'offensive pour l'équipe», a raconté Chiasson après la rencontre.

«L'aspect physique fait partie de mon jeu. On se bat pour chaque pouce sur la glace et ils font la même chose J'y ai pensé (à lâcher les gants), mais il ne voulait pas. Je me suis battu trois fois l'an passé et une fois cette année. Parfois, avec les émotions, ça aide à sortir la rage un petit peu», a-t-il ajouté.

Avec 11 buts à sa fiche, l'ailier droit de 24 ans aurait besoin de deux autres filets d'ici à la fin de la campagne pour égaler sa production de l'an passé avec les Stars de Dallas.

Avec 26 points, il est cependant loin de son total de 35 de l'an dernier, atteint en 79 rencontres (il en a joué 71 jusqu'à maintenant).

«Ce n'est peut-être pas la saison que j'avais espérée, mais en même temps, c'est à moi dans le dernier stretch de montrer ce que je suis capable de faire, montrer que je suis capable d'aider cette équipe offensivement ou peu importe, quelle que soit la circonstance», estime celui qui deviendra joueur autonome avec restriction cet été.

Joueur robuste, Chiasson pourrait être un joueur taillé sur mesure pour s'illustrer en séries éliminatoires, si son club parvient à s'y qualifier.

Il aurait alors l'occasion de racheter une campagne passée en majorité sur le quatrième trio pivoté par David Legwand, où il risque de se retrouver à nouveau aujourd'hui étant donné qu'il serait surprenant que le purgatoire de Ryan dure très longtemps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer