Hammond revient sur terre

Andrew Hammond a connu sa première contre-performance dans... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Andrew Hammond a connu sa première contre-performance dans la grande ligue, jeudi, face aux Rangers.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Patrick Lalime peut dormir tranquille. Il va conserver son record pendant un petit bout de temps, encore.

La séquence de rêve d'Andrew Hammond a pris fin, jeudi soir. Après avoir flotté sur son nuage pendant cinq longues semaines, il est tombé de très haut.

Le Hamburglar a essuyé son premier échec en temps réglementaire dans la Ligue nationale de hockey.

Il a également été retiré par son entraîneur avant la fin d'un match pour la toute première fois de sa carrière.

Il a travaillé pendant 37 minutes et il a encaissé cinq buts dans un revers de 5-1 des Sénateurs d'Ottawa contre les Rangers de New York.

«C'est regrettable. Je crois que l'équipe aurait eu une chance de l'emporter si j'avais été à la hauteur ce soir», a dit le gardien, piteux, après la rencontre.

Au moins, le pire est évité. Tandis que Hammond regardait la troisième période depuis le banc des joueurs, les Ducks d'Anaheim sont revenus de l'arrière pour infliger un sixième revers consécutif aux Bruins de Boston.

Ryan Getzlaf a tranché en marquant le but de la victoire en prolongation.

Les Sénateurs conservent donc, pour l'instant, le huitième rang dans l'Association Est.

Les Bruins ont le même nombre de points qu'eux, mais ils ont joué un match de plus.

La force de caractère a été le principal atout de la troupe de Dave Cameron dans le dernier mois. Plus d'une fois, ils ont réussi à revenir de l'arrière alors qu'ils semblaient battus.

Faudra donc voir comment ils réagiront, dans leur série de deux matches, demain et dimanche.

Assez en forme?

La question qui tue: Hammond sera-t-il en forme pour ces deux rencontres?

Il reconnaît que la blessure subie lundi contre les Sharks de San Jose l'embête.

«C'est difficile. Je vais devoir composer avec la douleur pendant un bout, annonce-t-il. Je promets que je vais me battre. Je n'ai pas le choix.»

Jeudi, devant leurs partisans au Centre Canadian Tire, les Sénateurs n'ont pas offert une très grande résistance.

Au début, on a bien cru qu'ils comptaient se battre. Chris Kreider venait d'ouvrir la marque pour les Rangers. Dix-neuf secondes plus tard, Curtis Lazar a nivelé la marque pour Ottawa.

Le rouleau compresseur de l'équipe la plus complète de l'Association Est s'est mis en marche tout de suite après.

Dan Boyle, Kreider, Mats Zuccarello et Tanner Glass ont réglé le cas du Hamburglar.

En relève, à sa première apparition dans la LNH, Chris Driedger a stoppé les 10 lancers dirigés vers lui. Les Rangers avaient fort probablement levé le pied quand il s'est installé entre les poteaux.

Les officiels ont offert deux superbes opportunités aux Sénateurs de revenir dans la rencontre.

Au deuxième tiers, ils ont décerné trois pénalités consécutives aux Blueshirts.

À un certain moment, le club local s'est retrouvé en supériorité numérique à cinq contre trois pendant 35 secondes. C'est à peine s'ils ont réussi à faire bouger Cam Talbot.

Le scénario s'est répété au troisième tiers. Les Rangers ont continué à parader au banc des pénalités. Rien n'a changé. Ils ont terminé la soirée à zéro en six.

Partager

À lire aussi

  • Hammond demande vengeance

    Sénateurs d'Ottawa

    Hammond demande vengeance

    Personne n'a oublié le match du 26 mars dernier. En cette soirée de printemps, sur la patinoire du Centre Canadian Tire, Andrew Hammond a connu son... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer